Formule 1

Triches sur les moteurs : des équipes de F1 en dénoncent d’autres à la FIA…

Mais aucune triche majeure suspectée aujourd’hui

Recherche

Par Alexandre C.

19 juillet 2020 - 12:27
Triches sur les moteurs : des équipes de

L’affaire de la triche supposée de Ferrari, l’an dernier, réglée par l’accord secret avec la FIA, avait fait couler beaucoup d’encre. Désormais, les motoristes ont-ils essayé d’arrêter de contourner le règlement ? A voir…

Ce qui est certain, c’est que la FIA continue de prioriser les éléments liés à l’utilisation de l’huile ou de la puissance électrique, ou bien s’agissant de la régulation du débit d’essence. Nikolas Tombazis, directeur du département monoplace de la FIA, a expliqué pourquoi la FIA visait ces points précisément.

« Si vous avez plus de carburant dans le moteur, votre puissance augmentera proportionnellement. Si vous avez plus de courant allant à votre ERS, votre puissance augmenterait proportionnellement. »

La FIA peut heureusement compter sur des mesures supplémentaires prises pour cette année : l’ajout de deux capteurs sur la voiture, l’un dédié au débit d’essence, l’autre pour surveiller le courant électrique. Ces deux capteurs sont standardisés et leurs données cryptées, de manière à ce que la FIA ait l’avantage de la connaissance sur les équipes.

« Ces deux capteurs sont donc extrêmement critiques pour la performance globale. Ce n’est donc pas une coïncidence si nous avons dit qu’il fallait vraiment améliorer la surveillance avec ces deux capteurs l’an dernier. »

« Je pense que les capteurs supplémentaires que nous avons introduits fonctionnent bien, je pense qu’ils donnent plus de confiance dans nos mesures à la FIA pour ces paramètres. »

Et pourtant, des rumeurs de triches existent toujours ! Tombazis révèle ainsi que plusieurs écuries se seraient dénoncées entre elles... Mercedes et Ferrari pourraient-elles être impliquées, ce qui impliquerait la véhémence des derniers propos de Toto Wolff ?

« Mais nous sommes toujours informés par des équipes, inquiètes que peut-être une autre équipe puisse faire ceci ou cela. C’est presque toutes les semaines que nous recevons des commentaires sous une forme ou une autre. »

« Un pourcentage de ces choses peut être de la paranoïa ou des craintes, mais un pourcentage de ces choses a peut-être un élément de vérité, donc nous les classons systématiquement par ordre de priorité en fonction de la probabilité que nous pensons qu’il en soit ainsi. »

« Je ne dirais pas qu’il y en a une majeure en ce moment, une crainte majeure pouvant être une énorme préoccupation en tant que violation des règlements. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less