Formule 1

Steiner fait le point sur le développement de Haas F1 pour 2021

Des gains attendus à l’arrière de la voiture

Recherche

Par Alexandre C.

27 octobre 2020 - 11:56
Steiner fait le point sur le développemen

Le week-end à Imola sera resserré sur deux jours seulement, avec une seule d’essais libres le samedi matin. A l’avenir, cette solution pourrait être envisagée pour organiser plus de Grands Prix, comme une concession pour alléger la charge de travail des équipes.

Günther Steiner est un des directeurs d’équipe ayant le plus averti sur l’usure physique des petites structures, face à la pression du calendrier. Ce week-end de deux jours, est-ce une bonne solution pour lui ?

« Tout d’abord, je veux voir le bilan d’Imola avec une seule séance d’essais libres. Nous l’avons fait au Nürburgring, et cela n’a été mauvais pour personne. Je pense que c’est faisable. Si nous le savons, nous pourrons alors aller voir si nous pouvons faire plus de courses sans pour autant surmener le personnel de l’équipe, etc. »

Comme le Mugello, Portimao ou Istanbul, Imola fait partie des circuits "nouveaux" au calendrier en cette année de coronavirus. Günther Steiner aimerait-il que cette situation de circuits " invités " se répète à l’avenir ?

« Je suis tout à fait d’accord, c’est bien pour mettre du neuf et pimenter les choses. Il est évident que sur l’aspect financier, ça doit fonctionner. Si vous le faites juste pour pimenter les choses, mais qu’il n’y a pas d’avantages, alors nous ne pouvons pas le faire - nous ne pouvons pas nous permettre de le faire. Mais sinon, je suis tout à fait d’accord pour que nous ajoutions peut-être une ou deux courses provenant d’un endroit différent chaque année. »

« Aucun circuit ne me manque vraiment - nous avons couru dessus et nous y courrons à nouveau à l’avenir. La seule chose est que, vivant aux États-Unis, le Circuit of The Americas me manque bien sûr cette année - mon autre course à domicile. C’est un endroit fantastique et Austin est une ville géniale. »

Enfin, Günther Steiner a évoqué, avant ce Grand Prix d’Emlie-Romagne, le travail de Haas pour l’an prochain. Le développement sur la monoplace 2020 s’est arrêté pour favoriser celui de 2021 et surtout de 2022, avec le nouveau règlement... Mais que peuvent vraiment les finances de Haas ?

« Comme je l’ai déjà dit, nous avons dû arrêter le travail de développement sur la voiture de cette année en raison de la pandémie - nous ne savions pas quelles seraient nos finances. Nous avons repris il y a deux mois en adaptant notre voiture aux règles révisées de l’année prochaine pour tout ce qui concerne l’aérodynamique à l’arrière de la voiture. Avec cette évolution, nous espérons faire quelques pas en avant pour l’année prochaine et réaliser des gains importants. C’est ce dont nous avons besoin. »

De manière révélatrice, Günther Steiner confirme ainsi que comme Ferrari, Haas va travailler sur l’arrière de la voiture, sûrement afin de régler le problème de suspension arrière affectant l’équilibre aérodynamique général.

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less