Formule 1

Prolongé d’un an seulement, snobé par Ferrari : Giovinazzi s’habitue à la pression en F1

Il est très satisfait de ses progrès

Recherche

Par Alexandre C.

14 février 2021 - 08:01
Prolongé d’un an seulement, snobé par (...)

En course et surtout en qualifications, en deuxième moitié de saison, Antonio Giovinazzi a montré de vrais progrès face à son coéquipier Kimi Räikkönen – des progrès qui ont suffi pour lui permettre de sauver sa place cette année chez Alfa Romeo.

Le pilote italien, qui était pourtant mis sous pression par Mick Schumacher, Callum Ilott ou Robert Shwartzman, a confirmé être sur une dynamique positive, qu’il entend maintenant amplifier en prenant l’ascendant sur son champion du monde de coéquipier.

« Dans l’ensemble, je suis très satisfait des progrès réalisés au cours de la saison et surtout par rapport à 2019. »

« Bien sûr, je suis encore jeune et je dois m’améliorer encore beaucoup plus. La saison prochaine, je veux faire un pas de plus et j’espère avoir une meilleure voiture pour me battre davantage devant. »

« J’espère que nous aurons une meilleure voiture la saison prochaine et que de mon côté, je ferai un pas de plus en avant et obtiendrai de très bons résultats. »

A Spa en 2019, victime d’une sortie de piste très bête et assez embarrassante, alors qu’il était dans le top 10, Antonio Giovinazzi était passé tout près de finir sur la touche. Mais il s’est ainsi ensuite ressaisi. Spa a en fait agi comme un stimulant bienvenu pour lui.

« Bien sûr, ce n’était pas une grande course. En fait c’était l’une de mes meilleures courses jusqu’à ce moment, celui de l’accident. »

« L’important n’est pas de ne pas faire les erreurs, mais l’important est d’apprendre des erreurs, et c’est ce que j’ai fait. J’ai juste tourné la page, surtout parce qu’après Spa, j’ai eu un week-end très important avec mon premier Grand Prix à domicile à Monza. »

« Je voulais bien faire à ce moment-là et je pense que j’ai trouvé les bons réglages, pour tourner la page et avoir un grand résultat à Monza [9e]. Après ce moment, vous avez une grande confiance en vous parce que le résultat est bon et cela rend les choses beaucoup plus faciles. »

En dépit de ces progrès, Antonio Giovinazzi n’a été prolongé que d’une année pour Alfa Romeo. N’est-il pas trop déçu ? Est-ce un petit camouflet selon lui ?

« J’ai toujours eu de la pression dans ma carrière. Rien n’était facile pour moi, j’ai toujours dû me battre et tout et c’est comme ça. »

« Pour la plupart des pilotes, c’est comme ça. Vous devez aussi conduire avec la pression, cela fait partie du jeu ici en Formule 1 et j’ai toujours dit que c’est une motivation supplémentaire pour se battre pour le baquet pour la prochaine saison, donc je le ferai aussi l’année prochaine. »

Antonio Giovinazzi a dû subir une deuxième désillusion cependant : Ferrari a préféré, pour remplacer Sebastian Vettel, non un jeune de son académie, mais un pilote extérieur, Carlos Sainz... Antonio Giovinazzi pourtant n’abandonne pas ses rêves d’être un jour pilote officiel à Maranello.

« Depuis que j’ai commencé ma carrière, c’était mon rêve. Bien sûr, mon rêve principal était de devenir pilote de Formule 1, mais peut-être dans le futur avec Ferrari, et ce serait génial. »

« Ce serait génial comme lorsque j’ai débuté chez Alfa Romeo parce que je pense qu’Alfa Romeo est une autre marque italienne importante qui a beaucoup d’histoire en Formule 1. »

« J’étais vraiment fier de faire mes débuts avec eux et pour n’importe quel pilote, pour la plupart des pilotes, le rêve est de conduire pour Ferrari. C’est la même chose pour moi. Nous verrons ce qui se passera, mais il est certain que je vais tout donner. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less