Pourquoi Ferrari a tenté une stratégie plus lente à Monza

Rueda explique le choix osé mais indispensable

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 septembre 2022 - 11:12
Pourquoi Ferrari a tenté une stratégie

Le stratège de Ferrari, Inaki Rueda, est revenu sur les décisions de la Scuderia à Monza. Le responsable des tactiques explique pourquoi l’équipe a tenté un pari plus lent sur le papier, et comment elle espérait un scénario qui s’est presque produit.

"Au 11e tour, nous avons eu l’opportunité de nous ravitailler sous la voiture de sécurité virtuelle" explique Rueda. "Nos chiffres d’avant-course nous disaient que ce serait facilement une course à un arrêt avec des pneus tendres et mediums."

"La course à deux arrêts était 10 secondes plus lente. Un arrêt aux stands sous une voiture de sécurité virtuelle est neuf secondes moins coûteux qu’un arrêt aux stands normal."

"Nous avions une fenêtre d’opportunité où nous avons dit que nous pouvions nous décaler sur un arrêt à deux arrêts avec un arrêt au stand plus court sous voiture de sécurité virtuelle, ou rester sur un arrêt conventionnel."

"Après la VSC, nous avons compris sur le papier que Charles finirait quatre ou cinq secondes derrière Verstappen, mais nous avons persévéré, nous avons continué à essayer d’exécuter les deux arrêts et nous espérions que vers la fin de la course, il y aurait un VSC ou une période de voiture de sécurité dont nous pourrions profiter."

Une procédure de voiture de sécurité trop lente

Et en effet, la voiture de sécurité est arrivée en fin de course et aurait pu payer pour Ferrari, mais la course n’a pas repris à cause d’une lente procédure. Rueda regrette que la sortie de la Safety Car n’ait pas été mieux gérée pour pouvoir relancer la course.

"Généralement, une voiture de sécurité dure environ trois à quatre tours, donc nous nous attendions à deux à trois tours de course après la période de la voiture de sécurité. Ce qui s’est passé, c’est que la voiture de sécurité est sortie des stands et a récupéré [George] Russell, qui était la troisième voiture."

"La procédure normale est que cette voiture est laissée par un feu vert sur le dessus de la voiture de sécurité et cette voiture fait le tour de la piste en suivant un tour de référence de la voiture de sécurité, un tour de référence que la FIA donne pour que nous roulions lentement et en toute sécurité pour ne pas mettre en danger les équipes qui récupèrent la voiture qui a un problème."

"La voiture de sécurité a retenu Russell pendant cinq minutes, et surtout, trois tours derrière eux. Cela a consommé trop de tours restants de la course et le temps que la voiture de sécurité laisse passer le peloton pour se réorganiser, nous n’avions plus de tours pour terminer la course."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos