Pirelli s’attend à du sous-virage au Mexique pour les F1 2022

Mais moins de contraintes qu’à Suzuka et Austin

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 octobre 2022 - 14:21
Pirelli s'attend à du sous-virage au

Le Grand Prix du Mexique verra Pirelli apporter les choix mediums de sa gamme, C2, C3 et C4, sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez. Le manufacturier italien s’attend à des difficultés différentes des deux courses précédentes, comme l’explique son directeur, Mario Isola.

"Le Mexique est un défi complètement différent des deux courses qui l’ont précédé" a déclaré Isola. "Au cours d’une saison, nos pneus doivent faire face à une grande variété de conditions en fonction des caractéristiques individuelles de chaque site."

"Si vous regardez les deux dernières courses, Suzuka était axé sur les forces latérales et Austin était bien équilibré aérodynamiquement, mais le Mexique ce week-end se concentre sur la traction et le freinage."

"Le circuit Hermanos Rodriguez n’offre pas beaucoup d’adhérence et les demandes d’énergie sur les pneus sont raisonnablement faibles, car les voitures ne génèrent pas beaucoup d’appui dans l’air raréfié à haute altitude, surtout dans les virages lents."

"Cette année, le circuit pourrait être plus difficile pour le train avant des monoplaces, car la génération actuelle de voitures a tendance à sous-virer dans les virages lents, dont le Mexique regorge, et cela peut entraîner un certain glissement des pneus avant."

"En raison de la nature du site, le circuit a tendance à présenter une surface poussiéreuse avec beaucoup d’évolution de la piste. La clé du succès sera sans doute de comprendre cela et d’obtenir un bon échauffement des pneus."

A noter que les EL2 seront de nouveau plus longues avec 90 minutes au lieu de 60, comme à Austin. Cette fois, ce sont les prototypes 2023 tendres qui seront testés, alors que les équipes avaient travaillé sur le futur composé dur aux Etats-Unis.

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos