Formule 1

Officiel : Hamilton est disqualifié des qualifications au Brésil

Le geste de Verstappen était trop insignifiant

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 novembre 2021 - 18:08
Officiel : Hamilton est disqualifié (...)

Les commissaires ont finalement jugé la monoplace de Lewis Hamilton illégale au Brésil, après qu’il a été constaté que le DRS du Britannique s’ouvrait trop dans les lignes droites du circuit d’Interlagos.

Le pilote Mercedes F1 a donc été disqualifié alors qu’il avait signé le meilleur temps de la séance qualificative, qui lui offrait la première place sur la grille de départ de la Qualification Sprint ce samedi.

L’infraction constatée sur la Mercedes W12 numéro 44 a été un trop grand espacement entre les deux plans horizontaux supérieurs sur l’aileron arrière lorsque le DRS est en position ouverte.

Aucun problème n’a été constaté en position fermée, où l’écart entre ces deux pièces doit se situer entre 10 et 15 mm. Lorsqu’il est ouvert, l’écart doit être de 85 mm maximum, mais la Mercedes présentait une mesure supérieure.

Après pratiquement une journée de délibérations, liées notamment à la vidéo montrant Max Verstappen en train de toucher l’aileron arrière, le geste du Néerlandais n’a pas été considéré comme ayant pu modifier la pièce de la Mercedes.

Un problème involontaire aux lourdes conséquences

Hamilton s’élancera donc des stands pour la Qualification Sprint ce soir, et sa position sur la grille demain sera déterminée par son résultat en Qualif Sprint, auquel seront rajoutées cinq places pour son changement de moteur.

"Le concurrent a affirmé que le design de la pièce est destiné à respecter la réglementation" a déclaré le communiqué de la FIA. "Il était clair pour les commissaires que le mouvement supplémentaire était dû à un jeu supplémentaire, soit sur l’actionneur du DRS ou les pivots à l’extrémité, soit à cause d’un autre défaut du mécanisme, soit à cause d’un assemblage incorrect des pièces."

"Les commissaires ont entendu, à la fois de la part de l’équipe et de la FIA, que le même design a été testé à plusieurs reprises au cours de la saison et qu’il a toujours passé les tests. En outre, la FIA a examiné la conception de la zone de la voiture en question et est convaincue que la conception répond à l’intention du règlement."

Les commissaires n’ont pas jugé le problème volontaire, mais néanmoins bien présent : "Les commissaires jugent que l’échec du test n’indiquent pas une intention de dépasser la limite maximale, que ce soit par l’action ou par la conception."

"Le concurrent a également fait remarquer que l’Article 3.6.3 du règlement indique une dimension maximale qu’il est possible de mesurer sans appliquer de force ou de charge. Ce n’est que lorsqu’une force qu’une force est appliquée que la distance est dépassée."

"Il n’y a eu aucun désaccord quant au fait que le test lui-même a été effectué comme décrit dans la directive technique TD/011-19. Les écarts ont été mesurés et les commissaires ont été convaincus qu’ils étaient corrects."

La directive technique considérée comme partie du règlement

Mercedes F1 a essayé de juger que la W12 était conforme au règlement, puisque la mesure du DRS en position ouverte était une directive technique, et non un point de règlement. Mais l’écart minimal dépend bien du règlement, et non de la directive technique.

"Le concurrent affirme que sa voiture était conforme au règlement en position statique, et qu’elle est donc conforme au règlement. La FIA soutient que, bien qu’elle ne soit pas dans le règlement, la directive technique décrit la procédure de test afin que les concurrents puissent concevoir des voitures conformes au règlement."

"En outre, la DT indique que le test est conçu pour "pour s’assurer que l’élément de l’aileron arrière ne dévie pas vers une ouverture plus grande que la valeur autorisée". Les commissaires sont d’avis que, bien que la directive ne soit pas en soi un règlement, elle est acceptée en tant qu’élément de base de la réglementation."

"Les directives sont acceptées comme la méthode sur laquelle les équipes peuvent se baser et dans ce cas, le test effectué était conforme à la DT et à ses objectifs légitimes."

Un test précis qui met en avant la fatigue des pièces ?

Les commissaires expliquent la manière dont le test est effectué, et aussi de la manière dont il a été raté par la W12 du septuple champion du monde. Le fait que l’aileron ne soit pas résistant de manière constante sur toute sa largeur peut être la preuve que les pièces fatiguent en cette fin de saison, alors que le plafond budgétaire empêche d’en installer de nouvelles à toutes les courses.

"Quand le DRS est activé, relevant l’élément supérieur de l’aileron dans une position plus plate, l’écart doit se situer entre 10 mm et 85 mm. L’écart maximum est mesuré en accord avec la directive technique TD/011-19 en poussant un élément de mesure de 85 mm contre cet écart avec une une charge maximale de 10 newtons."

"Si l’élément de mesure passe entre les deux, la voiture échoue au test. Dans ce cas, l’élément ne passait pas dans la section centrale de l’aileron, mais l’a fait sur l’extérieur. Le test a été répété 4 fois avec deux éléments de mesure, une fois en présence des commissaires et des représentants du compétiteur."

Un aileron partiellement illégal... mais donc illégal

Une partie de l’aileron était conforme, au centre de l’ensemble, et Mercedes a essayé de prouver l’aspect involontaire du problème. Mais de nouveau, le règlement prévoit toujours une disqualification en cas d’infraction technique.

"Le concurrent a estimé que le fait que la voiture ait passé le test dans la section centrale de l’aileron est une circonstance atténuante, montrant qu’il n’y avait pas d’intention d’enfreindre le règlement."

"Bien que les commissaires admettent que ce dernier point puisse être vrai, ils estiment que les sections qui ont échoué ne sont pas pertinentes par rapport au fait que l’aileron a échoué au test. Le concurrent a fait remarquer qu’il ne s’agit pas d’une infraction systémique et qu’elle est en fait unique."

"Le concurrent a ajouté qu’il aurait aimé avoir la possibilité d’inspecter l’aileron et les pièces en vue d’expliquer aux commissaires comment le problème s’est produit. Cependant, les commissaires ont fondamentalement accepté l’explication du concurrent selon laquelle la cause de l’échec du test était quelque chose qui avait ’mal tourné’ plutôt que quelque chose qui avait été ’mal fait’."

"Les commissaires ont donc ont choisi de garder l’assemblage sous scellé et de préserver la preuve de l’échec, plutôt que d’altérer les pièces lors d’une inspection qui aurait impliqué une certaine manipulation des pièces et donc une certaine altération de la preuve."

"Le dernier point soulevé par le concurrent concernant l’assemblage lui-même est que le département technique de la FIA a l’habitude d’autoriser les équipes à réparer les problèmes mineurs qu’elles trouvent sur leurs voitures, même pendant les conditions de Parc Fermé."

"Si le concurrent avait reconnu ce problème pendant les qualifications, ils auraient pu chercher son origine et auraient reçu la permission de réparer les pièces ou de resserrer les boulons si nécessaire."

"Les commissaires ont été sensibles à cet argument. C’est souvent une circonstance atténuante dans le cas de dommages causés par un accident. Toutefois, les commissaires n’ont pas pu étendre cet argument aux pièces qui ont été jugées non conformes lors des contrôles d’après-séance sans qu’aucune sans raison évidente autre que la prise en compte d’une course normale lors de cet événement."

Hamilton ne juge pas Verstappen responsable du problème

Les commissaires ont également révélé que Hamilton avait reconnu que les manipulations de Verstappen, qui ont été montrées à Mercedes, n’avaient pas pu engendrer ce problème.

"Cependant, le concurrent de la voiture 44 a également convenu qu’il était peu probable que les actions de Verstappen ont causé le problème, mais Mercedes a estimé que c’était une question ouverte."

"Les commissaires ont cependant été pleinement satisfaits, ayant examiné en détail l’ensemble de la preuve concernant cet incident, qu’elle n’a aucune incidence sur la présente affaire."

"Finalement, par conséquent, les Commissaires Sportifs décident que la voiture 44 a échoué au test indiqué dans le TD/011-19 et est donc en infraction avec l’Art 3.6.3 du Règlement Technique FIA ​​de Formule 1."

"Les Commissaires Sportifs conviennent avec le Concurrent que c’est quelque chose qui a mal tourné, plutôt qu’un acte ou un dessein intentionnel, mais qu’il n’y a pas eu de circonstances atténuantes."

"De plus, l’article 1.3.3 du Code Sportif International stipule que ’cela ne constitue pas une défense que prétendre qu’aucun avantage de performance n’a été obtenu’. Par conséquent, les commissaires ordonnent la sanction d’usage pour non-conformité technique : la disqualification de la séance de qualification."

"Il est rappelé aux concurrents qu’ils ont le droit de faire appel de certaines décisions des Commissaires Sportifs, conformément à l’article 15 du Code Sportif International de la FIA et Chapitre 4 des Règles Judiciaires et Disciplinaires de la FIA, dans les délais applicables."

La grille de la Qualif Sprint :

Pos.PiloteVoitureTemps Q1Temps Q2Temps Q3Pénalité
01 Max Verstappen Red Bull Honda RB16B 1:09.329 1:08.499 1:08.372 ---
02 Valtteri Bottas Mercedes W12 1:09.040 1:08.426 1:08.469 ---
03 Sergio Pérez Red Bull Honda RB16B 1:09.172 1:08.973 1:08.483 ---
04 Pierre Gasly AlphaTauri Honda AT02 1:09.347 1:08.903 1:08.777 ---
05 Carlos Sainz Ferrari SF21 1:09.046 1:09.31 1:08.826 ---
06 Charles Leclerc Ferrari SF21 1:09.155 1:08.859 1:08.960 ---
07 Lando Norris McLaren Mercedes MCL35M 1:09.365 1:09.030 1:08.980 ---
08 Daniel Ricciardo McLaren Mercedes MCL35M 1:09.374 1:09.093 1:09.039 ---
09 Fernando Alonso Alpine Renault A521 1:09.391 1:09.137 1:09.113 ---
10 Esteban Ocon Alpine Renault A521 1:09.430 1:09.189 ---
11 Sebastian Vettel Aston Martin Mercedes AMR21 1:09.451 1:09.399 ---
12 Yuki Tsunoda AlphaTauri Honda AT02 1:09.350 1:09.483 ---
13 Kimi Räikkönen Alfa Romeo Ferrari C41 1:09.598 1:09.503 ---
14 Antonio Giovinazzi Alfa Romeo Ferrari C41 1:09.342 1:10.227 ---
15 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR21 1:09.663 ---
16 Nicholas Latifi Williams Mercedes FW43B 1:09.897 ---
17 George Russell Williams Mercedes FW43B 1:09.953 ---
18 Mick Schumacher Haas Ferrari VF-21 1:10.329 ---
19 Nikita Mazepin Haas Ferrari VF-21 1:10.589 ---
20 Lewis Hamilton Mercedes W12 1:08.733 1:08.068 1:07.934 Exclu (DRS)

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less