Ocon pilote l’Alpine F1 de 2024 depuis septembre au simulateur

Deux à trois mois d’avance sur le timing habituel

Recherche

Par Franck Drui

13 novembre 2023 - 17:31
Ocon pilote l'Alpine F1 de 2024 (...)

Esteban Ocon révèle qu’il conduit un modèle de la Formule 1 2024 d’Alpine dans le simulateur depuis septembre, soit avec 2 à 3 mois d’avance sur le timing habituel

Alpine F1 a entamé la saison dans le but de s’appuyer sur sa quatrième place obtenue l’année dernière pour se rapprocher des top teams. Mais l’équipe a chuté à la sixième place après avoir été dépassée par Aston Martin et McLaren.

Le début turbulent de l’équipe d’Enstone en 2023 a vu le directeur de l’équipe Otmar Szafnauer et le directeur sportif Alan Permane partir après le Grand Prix de Belgique en juillet.

Dans le but de renverser la situation, Ocon, qui maintient qu’Alpine peut produire le même type de progrès que McLaren cette année, a révélé qu’il pilotait déjà un modèle de l’A524 dans le simulateur.

"De toute évidence, l’équipe est très consciente de la direction qu’elle doit prendre pour améliorer la situation actuelle."

"J’ai pas mal piloté la voiture dans le simulateur, le modèle 2024. Assez tôt, par rapport à d’habitude. Cela a donc été une très bonne chose, nous avons pu résoudre certains problèmes et avoir des retours précoces, par rapport à la vraie conduite dans le simulateur qui a d’habitude lieu fin novembre ou décembre. Nous avons pu le faire début septembre."

"Mais jusqu’à ce que vous posiez la voiture en piste, vous ne savez pas vraiment où cela va être exactement. Nous pouvons comparer les deux voitures déjà, c’est intéressant, mais il y aura encore des mois de développement et de soufflerie pendant l’hiver, et cela sera différent de la façon dont nous testerons la voiture au shakedown, mais aussi différent de la façon dont elle démarrera la première course."

Ocon affirme que la préparation très anticipée de la marque française pour la saison prochaine est née de la volonté de l’équipe de rectifier au mieux les lacunes de l’A523.

"C’est dans la continuité de l’amélioration des choses. On a le sentiment que nous pourrions reprendre l’avantage dans certaines domaines, ce que nous n’avons probablement pas bien fait l’année dernière ou cet hiver."

"Et c’est très bien que nous l’ayons fait parce que cela permet de donner plus de retours aux ingénieurs dès le début, parce que vous ne produisez pas encore les pièces. Vous avez probablement plus de temps pour revenir sur certains aspects qui doivent être décidés plus rapidement que d’autres. Et pour être honnête, c’est probablement la première fois que je conduis une F1 de l’année suivante aussi tôt. C’est très bien."

Les équipes étant limitées en termes d’essais en cours de saison, Ocon insiste sur le fait que le simulateur est le seul outil sur lequel Alpine peut compter jusqu’à ce que sa voiture 2024 entre en piste pour la première fois l’année prochaine.

"Ce n’est jamais parfait, je suppose," admet-il à propos de la fiabilité du simulateur d’Alpine.

"Il peut parfois y avoir des problèmes, nous l’avons vécu, surtout avec les nouvelles voitures à effet de sol l’année dernière. Mais c’est le seul outil dont nous disposons, nous devons donc lui faire confiance autant que possible. Parce que nous ne pouvons pas tester, et c’est le seul sentiment représentatif que j’aurai avec la voiture jusqu’à ce que nous pourrons la tester, je ne sais pas, à Silverstone ou à Barcelone ou ailleurs lors du shakedown précédant les essais hivernaux."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos