Formule 1

Ocon n’était ’pas assez précis’ avec Renault F1 en début d’année

Pour Prost, ‘ça doit être dur’ pour lui face à Daniel Ricciardo

Recherche

Par Alexandre C.

6 décembre 2020 - 15:46
Ocon n’était ’pas assez précis’ avec (...)

Même si des progrès ont pu apparaître lors des dernières courses, Esteban Ocon vit une saison très mitigée chez Renault en 2020, face à Daniel Ricciardo. Tout en misant sur ces signes encourageants, le Français reconnaît, dans les colonnes de L’Équipe, avoir eu du mal les premiers mois à s’adapter à sa nouvelle F1, à sa nouvelle écurie – car débuter dans une nouvelle structure n’est jamais facile.

« Je suis content de la manière avec laquelle la saison se termine, je me sens plus à l’aise au volant. »

« Je me sens très bien à Enstone, bien mieux qu’en début de saison où il y avait beaucoup de choses à changer pour que je sois vraiment à l’aise. Il reste des pétouilles à modifier, des procédures qui prennent plus de temps mais on y arrive. »

Le Covid a aussi retardé l’adaptation d’Esteban Ocon…

« Avec les protocoles, je ne pouvais pas toujours aller à l’usine (en Angleterre) comme je l’aurais souhaité. Les débriefings se faisaient par Zoom. Ils étaient plus concis. Pas facile de m’adapter dans ces conditions. »

« Ce qui m’a pris le plus de temps, c’est d’arriver à bien se comprendre avec l’équipe. Je n’étais peut-être pas assez précis ou alors ils ne m’ont pas compris sur ce que je souhaitais. Quand je suis arrivé chez Force India, j’ai connu la même chose. On met du temps à se connaître. Ajoutez-y que j’ai fait une année ‘’out’’ où il a fallu que je familiarise à nouveau avec la vitesse. Attaquer un virage d’une certaine manière avec une voiture peut s’avérer contre-productif avec une autre. » »

Pourtant à Bahreïn, lors du premier Grand Prix sur la piste de Sakhir, Esteban Ocon avait fini à quelques millièmes de son coéquipier…

« C’est important d’être toujours devant, mais le compétiteur en moi me dit qu’il est trop près » sourit Daniel Ricciardo,

Et l’Australien d’excuser son coéquipier : « J’ai souffert l’an dernier en passant de Red Bull à Renault. J’ai débuté un peu nulle part. »

L’entente semble bonne avec Daniel Ricciardo et Ocon le confirme.

« Daniel, c’est un gars sympa. Il y a de bons débats techniques avec lui. Si on ne s’entend pas avec lui, on ne s’entendra avec personne. »

Alain Prost, directeur non exécutif de Renault, comprend les doutes et les difficultés du pilote normand, y compris face à un Daniel Ricciardo si redoutable…

« L’équipe se cherche encore et, dans ce domaine, avec son expérience, Daniel a pris de l’importance. Daniel est tellement fort que cela doit être dur (pour Ocon) mais cela lui donne un objectif pour avoir la même régularité que son équipier en course. »

L’année prochaine ne sera pas non plus aisée pour Esteban Ocon, avec un certain Fernando Alonso comme coéquipier… Mais l’ancien pilote Manor est confiant.

« On verra comment la collaboration se passe mais je n’ai aucune crainte. Avec le boss (Cyril Abiteboul), nous avons eu une excellente discussion à ce sujet. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less