Mick Schumacher a le circuit de Barcelone ‘imprimé dans le cerveau’

Moins d’excuses en cas de bourde ?

Recherche

Par Alexandre C.

17 mai 2022 - 17:02
Mick Schumacher a le circuit de (...)

De plus en plus mis sous pression par Günther Steiner pour ouvrir son compteur, Mick Schumacher doit remettre les pendules à l’heure ce week-end à Barcelone, après avoir frôlé, mais manqué, un top 10 à Miami en raison d’une boulette (collision avec l’Aston Martin F1 de Sebastian Vettel).

Mick Schumacher aura l’avantage d’évoluer en terrain connu, très connu, à Barcelone ce week-end (il a fini sur le podium en F2 à Barcelone il y a deux ans). Est-ce donc un avantage pour un jeune pilote de rouler sur un circuit plus familier qu’en moyenne ?

« Si cela nous donne un avantage, je ne le pense pas, du moins pas plus que les autres équipes et pilotes - ce sera la même chose pour tout le monde à la fin. Nous devrons peut-être moins apprendre la piste, mais de toute façon nous n’avons pas besoin d’apprendre la piste car nous y avons tellement roulé dans le passé que c’est comme imprimé dans mon cerveau d’une certaine manière. »

« Les conditions de piste seront très différentes, la température est probablement 20 degrés plus basse que lors de nos essais, donc la façon dont le pneu fonctionne changera également. Je pense que l’avantage est peut-être minime, non pas parce que nous avons testé là-bas, mais parce que nous connaissons si bien la piste. »

« Dans le passé, le circuit n’a pas toujours été très bon pour moi, mais les choses peuvent changer et j’espère que ce sera pour le mieux. »

Le circuit de Barcelone est renommé pour être polyvalent et mixte, ce qui en fait une destination de choix pour les essais hivernaux. C’est donc une bonne occasion de mieux pousser la compréhension de la Haas, en comparant les données de mai à celles de février. Un point de comparaison utile pour Mick Schumacher.

« Je ne pense pas que nous comprenions encore la voiture à 100% - personne n’y parvient selon moi - parce que nous essayons toujours de trouver les raisons pour lesquelles la voiture se comporte comme elle le fait. Nous avons aussi des mises à jour qui arrivent et qui peuvent rendre difficile la compréhension de la voiture parce que nous continuons à la développer. Si la voiture restait la même, alors vous la connaîtriez peut-être un peu mieux après cinq courses, juste parce qu’elle est la même, mais nous changeons constamment pour essayer de la rendre plus rapide. »

« Le circuit a beaucoup de caractéristiques intéressantes concernant la dégradation des pneus ou le comportement de la voiture, donc je suis impatient et je suis assez excité. »

Avec les évolutions apportées par certaines équipes du milieu de grille ce week-end, mais pas chez Haas, Mick Schumacher s’attend-il à voir la hiérarchie être bouleversée ? Au détriment de l’équipe américaine ?

« Je suis sûr que nous avons déjà vu quelques changements, les équipes sont toujours très proches les unes des autres et c’est ce que nous voulons voir, c’est le but de tout ce changement en fin de compte. Je pense que nous avons réussi à y arriver et j’espère que d’ici la fin de la saison, l’écart ne sera pas plus grand mais plutôt plus petit. J’espère aussi que les équipes se battront encore beaucoup entre elles et que le milieu de grille rattrapera les deux meilleures équipes, qui sont Ferrari et Red Bull pour le moment. Bref j’espère que l’écart se réduira et que nous serons capables de nous battre avec elles [Ferrari et Red Bull]. »

« Le rythme que nous avions à la fin de la course à Imola a définitivement montré que nous étions proches d’eux sur un tour, mais le rythme de course est tellement différent quand on compare le milieu de grille et les équipes de pointe. Il y a des moments intéressants mais excitants à venir. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos