Formule 1

Leclerc n’a pas aidé Ferrari en voulant s’imposer

Mais c’est la Scuderia qui aurait dû mieux le gérer selon Villeneuve

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 décembre 2019 - 13:03
Leclerc n’a pas aidé Ferrari en (...)

Jacques Villeneuve pense que les ambitions de Charles Leclerc ont fait plus de mal que de bien à Ferrari et à Sebastian Vettel cette année, et que la Scuderia a payé le fait que son jeune pilote prenne parfois le pas sur son vétéran, comme c’était le cas chez Red Bull en 2014 lorsque Daniel Ricciardo est arrivé aux côtés de Vettel.

"Cela dépend beaucoup de l’alchimie entre les deux pilotes" explique le champion du monde 1997.

"Ferrari n’a jamais dit à Leclerc ’c’est ta première année avec nous, ta deuxième en F1, détends-toi et apprends de Vettel’. Je pensais que l’équipe allait davantage prendre position."

"Au lieu de cela, dès la première course, Leclerc a eu l’image de celui qui disait ’je vais montrer qui je suis au patron et passer Vettel, je suis l’avenir’. Les fans ont aussi pensé que Leclerc arrivait pour sauver Ferrari et les médias les ont suivi. Je pense que ça a blessé Vettel, comme avec Ricciardo à l’époque chez Red Bull."

"Cela n’a pas aidé Ferrari car Leclerc n’était simplement pas prêt pour ce rôle. Il a signé des pole positions et des victoires, mais il n’était pas prêt pour le championnat. Tout cette situation a fait du mal à Ferrari."

Villeneuve rappelle que la Scuderia avait moins de difficultés lorsqu’elle désignait un numéro 2 d’office : "Je ne sais pas ce que Mattia Binotto aurait pu faire, mais c’était plus facile à l’époque d’[Eddie] Irvine et de [Rubens] Barrichello."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less