Formule 1

La vitesse de pointe du V6 Honda surtout liée à la configuration aéro au Brésil ?

Allison et Binotto dissertent sur le sujet

Recherche

Par Alexandre C.

20 novembre 2019 - 14:40
La vitesse de pointe du V6 Honda (...)

La victoire de Max Verstappen à Interlagos et la 2e place de Pierre Gasly, qui a résisté à Lewis Hamilton dans la montée de la dernière ligne droite, ont impressionné les observateurs du monde de la F1. En particulier, les performances de l’unité de puissance Honda ont suscité l’admiration ou le questionnement, à l’image de James Allison, le directeur technique de Mercedes, qui avait jugé « intéressant » ces progrès arrivés quelque peu abruptement.

« Ils étaient fort là-bas » a ainsi jugé James Allison.

Mais le moteur n’explique pas tout : l’attitude élevée qui nivelle les performances du V6, et surtout les réglages du châssis, sont aussi pour beaucoup dans cette vitesse de pointe élevée des Red Bull et des Toro Rosso.

« Ils étaient aussi forts à Mexico, mais n’avaient aucune chance de le montrer » poursuit le directeur technique de Mercedes. « En aucune façon, vous pouviez dire qu’ils étaient forts seulement à cause du moteur. »

Mattia Binotto, le directeur d’écurie, estime aussi que l’explication de cette vitesse de pointe n’est pas à rechercher dans le V6 Honda.

« Ce sont les mêmes moteurs que lors des dernières courses. Ils n’auraient pas pu progresser autant ici au Brésil, donc je ne suis pas sûr que ce soit la bonne conclusion. »

Ferrari et Red Bull auraient en réalité adopté des directions différentes dans les réglages : tandis que Ferrari aurait privilégié, depuis Austin, l’appui en virages sur la vitesse de pointe, Red Bull aurait elle privilégié une faible traînée.

« Ils étaient rapides sur un tour, en lignes droites aussi, il faut l’analyser » poursuit Mattia Binotto. « Mais si je compare nos qualifications aux leurs, je pense que nous avions les mêmes limitations au niveau de l’adhérence, et nous avions presque la même vitesse de pointe en lignes droites. Ils sont plus limités par la puissance moteur. Donc je pense que c’est un équilibre à trouver sur la configuration aérodynamique. »

« C’est peut-être la toute première fois où nous sommes très proches d’eux au niveau de l’adhérence. Cela montre que Ferrari a adopté une direction différente dans les réglages, en privilégiant les virages. Donc tout est relatif peut-être. »

« Si nous avons gagné par rapport eux en virages, ils ont certainement gagné par rapport à nous en lignes droites maintenant. »

Honda

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less