Formule 1

La Formule 1 change de vision et de stratégie pour le GP à Miami

Cela devient un projet "à long terme"

Recherche

Par Olivier Ferret

7 juillet 2019 - 16:10
La Formule 1 change de vision et de (...)

La Formule 1 ne souhaite pas faire une croix sur un Grand Prix à Miami, qui serait le 2e aux Etats-Unis.

Liberty Media et la FOM comptent adopter une nouvelle approche à long terme pour mettre sur pied cette course, afin que toutes les parties prenantes soient satisfaites.

Le lieu original choisi (Biscayne Bay et Bayfront Park) étant rejeté, c’est un autre projet proche du stade des Miami Dolphins qui est en ce moment à l’étude.

La directrice globale de la F1 responsable des promoteurs et des relation busines, Chloe Targett-Adams, est en charge du dossier et semble confiante qu’un Grand Prix à Miami puisse un jour se tenir. Sans annoncer de date pour le moment...

"Nous abordons ce projet avec une vision à long terme," confie Targett-Adams à ESPN USA.

"Miami est définitivement une ville dans laquelle nous souhaitons courir. Elle est passionnante, c’est une destination fantastique, c’est une ville extrêmement dynamique, idéale à ajouter au calendrier de la Formule 1."

"C’est toujours un projet complexe de lancer une course urbaine lorsque plusieurs parties prenantes et plusieurs intérêts de la communauté sont engagés, il faut s’y prendre de manière à minimiser les perturbations pour les entreprises et les résidents - à juste titre - mais cela ajoute également de la valeur au lieu qui sera choisi. Il semble que, lorsque vous envisagez quelque chose sur le long terme, il est plus difficile de résoudre le problème."

"Nous essayons de trouver un moyen de préparer une course à Miami dans des endroits qui fonctionnent, alors qu’il reste un défi ou deux plus ou moins complexes à relever. Cependant, en fin de compte, cela devrait déboucher sur une grande course, intéressante pour la ville et les parties prenantes."

La FOM dirigée par Liberty Media a toujours souhaité être la plus discrète possible dans ses négociations, contrairement à ce que faisait parfois Bernie Ecclestone, qui utilisait les médias pour faire passer ses messages. Mais, dans le cas de Miami, il était logique que le débat arrive à un moment sur la place publique.

"Lorsque vous travaillez avec les parties prenantes du gouvernement de Floride, il est naturel qu’un projet doive devenir public à un moment donné," ajoute-t-elle. "Nous avons estimé qu’il était préférable de prendre les devants et de faire preuve de franchise à ce sujet, plutôt que d’essayer de garder les choses cachées. Nous ne négocions pas en public, mais en même temps, lorsque vous négociez avec des élus gouvernementaux, il doit y avoir un degré de transparence."

Une chose est certaine : Miami ne remplacera pas le Grand Prix des Etats-Unis à Austin, disputé sur le circuit des Amériques.

"La stratégie claire pour nous est de trouver une autre course aux États-Unis. Nous aimons Austin, nous pensons que c’est un grand événement, il y a un super promoteur, et en termes de ville axée sur la technologie, dynamique, jeune et montante, elle est bien en phase avec le public de la F1 et les aspirations de notre marque : être au cœur de la technologie et du divertissement dans le sport. Miami est un lieu de rêve pour nous et reste un projet très intéressant que l’on veut mener à bien."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less