Formule 1

La FIA a publié le rapport d’accident de Romain Grosjean

Le Français a subi des forces plus importantes qu’estimé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 mars 2021 - 19:40
La FIA a publié le rapport d’accident (...)

Le département de la sécurité de la FIA a publié le rapport d’accident de Romain Grosjean, concernant l’effroyable crash subi à Bahreïn par le pilote français. On y apprend plusieurs informations, notamment sur les chiffres liés à l’accident.

L’enquête a été menée par la fédération grâce à l’inspection des preuves de l’accident, notamment des deux morceaux de la carcasse. Les commissaires ont également regardé les vidéos et examiné les données de la boîte noire de la voiture, ainsi que celles de l’accéléromètre présent dans les oreilles du pilote.

Jean Todt, le président de la FIA, a supervisé l’enquête, qui a aussi été guidée par la Grand Prix Drivers’ Association. Diverses commissions ont déjà pris connaissance des résultats, ainsi que le Conseil Mondial de la FIA, tandis que la commission des pilotes recevra une présentation le 23 mars.

Un accident plus violent qu’initialement estimé

L’enquête s’est concentrée sur Romain Grosjean et Daniil Kvyat, les deux pilotes impliqués dans l’accident. La perte de contrôle de Grosjean, c’est à dire le moment où il a touché la roue de l’AlphaTauri située derrière lui, s’est effectuée à 241 km/h.

La Haas VF-20 au numéro 8 a percuté le rail délimitant le dégagement à un angle de 29 degrés, et à une vitesse de 192 km/h. La force maximale subie par Grosjean avait été initialement sous-estimée, puisqu’elle s’élève à 67 G.

Après la casse de la partie centrale de la glissière et la déformation du rail supérieur, consécutif au choc avec le Halo, la cellule de survie s’est encastrée dans la barrière, ce qui a séparé bloc propulseur de la cellule de survie."

La trappe d’inspection du côté gauche du châssis s’est délogée et les tubes d’arrivée de carburant ont été arrachés du réservoir, ce qui a causé la fuite de carburant au sein du châssis, et donc l’incendie.

Celui-ci est parti de l’arrière de la cellule de survie sur la toute fin de l’impact, et a ensuite progressé vers l’avant de la cellule où se situait Grosjean. La batterie a été lourdement endommagée, certains morceaux étant restés attachés au moteur, tandis que d’autres ont tenu sur la cellule de survie.

Une intervention médicale ultrarapide

La FIA confirme aussi que Grosjean est resté coincé dans sa monoplace à cause de son pied gauche, qu’il a dégagé en le sortant de sa chaussure. Une fois la place trouvée pour sortir, 27 secondes s’étaient écoulées depuis le moment de l’impact.

La course a été interrompue au drapeau rouge 5,5 secondes après l’impact, et le personnel médical s’est rendu immédiatement sur les lieux. Positionnée derrière le peloton, la voiture médicale dans laquelle se trouvaient le Dr Ian Roberts et le pilote Alan van der Merwe est arrivée 11 secondes après l’impact.

On a pu voir le reste dans les images diffusées ensuite, à savoir l’intervention de Roberts et d’un commissaire ayant réussi à repousser les flammes de l’endroit où était Grosjean grâce à un extincteur, et l’arrivée en renfort de Van der Merwe avec un second extincteur.

La FIA explique que 19 accidents ont déclenché des enquêtes cette année, et que plusieurs décisions ont été prises par la fédération pour améliorer encore la sécurité des pilotes et des acteurs des diverses disciplines.

La FIA a pris des décisions en réaction à l’accident

Les voitures vont notamment être modifiées, avec des modifications sur les rétroviseurs, la fixation de la colonne de direction et l’homologation du repose-tête. Haas F1 a révélé avoir modifié cette pièce, qui a bloqué Grosjean lorsqu’il a voulu sortir.

Une analyse poussée de l’installation du moteur dans la voiture va être menée, tout comme une recherche sur les fixations de roues, qui ont cédé dans le crash. Enfin, de nombreuses modifications vont être apportées sur le réservoir d’essence.

L’installation de celui-ci va être davantage encadrée et revue dans différentes catégories, et les standards de sécurité autour des réservoirs vont être revus par la FIA. De plus, la conception des trappes et des différents tuyaux va également être revue à l’avenir, tout comme l’homologation du carburant.

Les barrières sur les circuits vont être revues par la FIA, et cette dernière va également revoir l’ensemble du processus d’homologation des circuits. Un système de quantification des probabilités d’impacts sur les circuits va également être mis en place.

Pour les pilotes, la FIA veut renforcer les gants, et travaille déjà sur un système de blocage des visières des casques pour que celles-ci restent opérationnelles après avoir été confrontées au feu. Une amélioration du système d’extincteurs de cockpit est également en cours de recherche.

Enfin, les véhicules médicaux vont être améliorés sur les circuits, avec l’ajout de divers extincteurs. Les commissaires vont aussi recevoir des entraînements pour le feu et la sécurité autour des batteries.

Par ailleurs, la FIA va aussi améliorer la sécurité des circuits existants, avec une amélioration espérée des rails de protection, et des recherches sur de nouveaux types de barrière.

"Des enseignements importants ont été tirés de ces enquêtes qui guideront notre mission continue d’améliorer la sécurité en Formule 1 et dans le sport automobile mondial," commente le président de la FIA, Jean Todt.

"L’engagement durable de la FIA, en particulier de sa Direction de la Sécurité, dans la réduction des risques liés au sport automobile a permis à Romain Grosjean de garder conscience et de survivre à un accident de cette ampleur. La sécurité est et restera la priorité absolue de la FIA."

Le directeur de la sécurité de la FIA, Adam Baker, ajoute que "les incidents impliquant des incendies de cette ampleur sont heureusement rares, il est donc très important d’apprendre ce que nous pouvons, y compris l’interaction avec le système électrique à haute tension des batteries."

"Les efforts des personnes impliquées ont été héroïques et ont été à juste titre l’objet de nombreux éloges. Suite à l’approbation de nos conclusions par le Conseil mondial du sport automobile, nous intégrerons les actions dans les travaux en cours."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less