Formule 1

L’œil de Ferrari chez Haas F1 : Resta détaille la structure de ‘l’écurie-B’ de la Scuderia

Il est basé en Italie… près de Maranello

Recherche

Par Alexandre C.

1er septembre 2021 - 14:43
L’œil de Ferrari chez Haas F1 : Resta (...)

Simone Resta a longtemps occupé des postes importants chez Ferrari, mais depuis quelques années, il est placé par la Scuderia auprès des équipes-sœurs, pour aider à les développer (ou peut-être pour accélérer le transfert de technologies entre équipes-A et équipes-B, comme ont tendance à le sous-entendre Alpine ou McLaren.)

Après avoir officié chez Alfa Romeo, Simone Resta est revenu chez Ferrari puis a été placé chez Haas, équipe avec laquelle la Scuderia entretient les liens les plus étroits. Pour preuve un bâtiment, à Maranello même, a été construit pour spécialement accueillir… des ingénieurs Haas ! Forcément, à l’heure des budgets plafonnés, cette construction a fait craindre des transferts d’informations et des répartitions de tâches entre les deux équipes.

Resta a la parole rare mais il s’est confié, au beau milieu de ce triple-header, sur ses responsabilités au sein de Haas. Comme il le rappelle d’abord, le report du nouveau règlement de 2021 à 2022, en raison du Covid, n’a que peu affecté son travail : puisque de toute façon, Haas était déjà concentrée à 100 % sur le nouveau règlement.

« Lorsque cette décision a été prise, Haas en était à un point où elle n’avait fait qu’un petit travail de développement, donc en 2021, il s’agissait essentiellement de prendre ce nouveau départ sur ces règlements [2022]. »

« J’ai rejoint l’équipe en janvier de cette année et j’ai commencé à travailler avec l’équipe sur la nouvelle organisation technique presque à partir de zéro, en étant assez impliqué dans le processus de recrutement pour former l’organisation technique, en revoyant les rôles et le processus de prise de décision, et en faisant en parallèle le travail minimal nécessaire pour mettre en conformité avec le règlement la VF-21. »

Que peut dire d’abord Resta de l’organigramme technique chez Haas ? Qui sont les principaux responsables ? Comme on pourra le voir, de nombreux noms sont à consonance italienne !

« Je me sens très chanceux d’avoir l’opportunité de travailler avec un groupe d’ingénieurs très talentueux, certains d’entre eux ayant même rejoint l’équipe avec moi. En-dessous de moi, il y a Andrea Da Zordo (chef designer), Matteo Piraccini (chef de l’ingénierie du châssis), Arron Melvin (chef de l’aérodynamique), Maurizio Bocchi (responsable du développement des performances), puis nous avons Ayao Komatsu, (directeur de l’ingénierie) et Ben Agathangelou (chef des opérations d’ingénierie). »

Et surtout, où est basé physiquement Resta ? Sans surprise, pas à Banbury, l’usine principale au Royaume-Uni, mais en Italie, près de Ferrari (et de Dallara)...

« Le groupe technique est réparti dans quatre bureaux principaux, deux à Maranello (zone Ferrari), un à Varano (Dallara) et un autre à Banbury. »

« C’est la configuration du groupe, je suis physiquement situé en Italie avec la plupart du groupe technique, tandis qu’Ayao, qui se rend à toutes les courses, est situé à Banbury avec son département. »

« En plus du noyau de l’équipe Haas, nous avons une composante importante venant de Dallara, basée en Italie. La portée cette collaboration a été légèrement réduite par rapport à 2019, mais cette collaboration reste stratégique pour nous, grâce au soutien sur les activités liées à la conception, l’aérodynamique et l’ingénierie en soufflerie. »

Resta doit opérer dans un environnement contraint puisque Haas est en grande difficulté financière. Comment alors faire les choix douloureux ?

« C’est toujours un compromis car nous opérons avec des ressources limitées, et avec l’introduction du plafond budgétaire dans notre sport, il y aura de plus en plus de compromis à faire. Les choix du projet de châssis sont faits principalement par Andrea et Matteo, avec le soutien de Ben en ce qui concerne la légalité de la voiture et la planification de la production. La responsabilité de faire avancer le programme de développement aérodynamique fait partie de la mission d’Arron Melvin. Dans son travail quotidien, il est soutenu par deux aérodynamiciens principaux, Juan Molina et Rhodri Moseley, qui gèrent plusieurs chefs d’équipe aéro en charge de toutes les zones de la voiture. »

« La performance du véhicule est une affaire quotidienne pour toute l’organisation technique, mais il convient de mentionner Maurizio et Ayao comme deux acteurs clés. »

« Pour prendre un exemple, si nous pensons au développement aérodynamique, à chaque moment, nous pouvons imaginer avoir deux groupes distincts développant en parallèle la nouvelle voiture et la voiture de l’année en cours. En 2021, c’est une exception car l’équipe Haas a fait le choix stratégique de concentrer ses efforts sur le développement de la nouvelle voiture de 2022. »

Le travail de Resta, comme pour tout directeur technique moderne, semble ainsi moins se porter sur la planche à dessin que la gestion des hommes, des femmes et des ressources...

« C’est comme la gestion technique. Il y a beaucoup de gestion, de processus, d’organisation, de travail lié aux ressources humaines - ainsi qu’un mélange de choix techniques complexes, de développement d’outils, de planification et, enfin et surtout, de course pure. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less