Formule 1

Il y a un an, Albon n’aurait jamais cru vivre une saison 2019 aussi folle

Il n’avait encore piloté aucune F1 en novembre 2018

Recherche

Par A. Combralier

18 décembre 2019 - 13:25
Il y a un an, Albon n’aurait jamais (...)

Le départ surprise de Daniel Ricciardo pour Renault aura déclenché des événements en chaîne dans le programme Red Bull. A la faveur de la promotion de Pierre Gasly, c’est Alexander Albon qui fut repêché, à la dernière minute, par Toro Rosso pour remplacer le Français.

Au bord d’abandonner ses espoirs de figurer en F1 il y a un an, Alexander Albon pilote aujourd’hui pour l’écurie-mère, Red Bull, une écurie prétendante au titre mondial. Que de chemin parcouru !

« Si quelqu’un m’avait dit, en novembre 2018, que je passerais l’année 2019 à courir contre Lewis Hamilton, à lutter contre lui pour le podium à Interlagos, alors, j’aurais dit à cette personne : ‘tu mens !’ » sourit aujourd’hui le Thaïlandais.

« En novembre 2018, je n’avais même jamais encore piloté une F1 ! »

Alexander Albon a gagné sa promotion grâce à une série de prestations très encourageantes dans la Toro Rosso. Mais le pas à franchir, dès sa promotion chez Red Bull, était grand…

« Travailler avec Toro Rosso était génial, j’ai vraiment senti qu’on s’occupait de moi. »

« C’était une grosse étape à franchir que d’être promu chez Red Bull. Un grand costume à enfiler. Et comme j’étais nouveau dans ce sport, je voulais y laisser une trace, prouver ce que je pouvais faire. »

Chez Red Bull, Alexander Albon a été battu, en performance pure, par un redoutable coéquipier, Max Verstappen…

« Tout le monde sait que Max est rapide » rappelle le rookie, qui se réjouit d’avoir pu côtoyer une telle référence. « Quelle meilleure façon d’apprendre et de me préparer que d’avoir un coéquipier qui est l’un des plus rapides sur la grille ? C’est une bonne chose, un bon but à poursuivre. Max a passé de nombreuses années avec Red Bull et sait comment en tirer le meilleur. Moi, j’apprends encore. »

Alexander Albon a cependant vite appris au cours de cette année de montagnes russes pour lui. Quelles sont les courses qu’il retiendra particulièrement ?

« Le Grand Prix du Brésil dans son ensemble… il y a eu beaucoup plus de points positifs que négatifs. Le Brésil était bon, j’en suis fier. Mais j’en veux plus. »

Le pilote Red Bull avait alors perdu une place sur le podium en raison d’un accrochage, dans les dernières boucles, avec la Mercedes de Lewis Hamilton…

« Après coup, je me suis senti déçu, plus pour l’équipe que pour moi. Il aurait été formidable d’obtenir ces points en plus… Mais au bout du compte, ce fut bien pour Max [vainqueur de la course], mais ça aurait été bien pour tout le monde, et pour moi, je ne vais pas mentir, si [un podium] était arrivé. Mais c’est la course. Je suis passé à autre chose le lendemain matin. »

Au final, qu’est-ce qui a donné le plus de plaisir à Alexander Albon en cette première saison de F1 ?

« Conduire avec peu d’essence en qualifications, c’est l’une des expériences les plus incroyables que je n’aie jamais faites. Je souhaite aux spectateurs de ressentir ce que nous ressentons. Cela peut sembler impressionnant à la TV, mais en vrai, c’est bien meilleur, c’est un monde différent. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less