Horner revient sur les derniers tours ’stressants’ d’Abou Dhabi 2021

Le dirigeant de Red Bull espérait un miracle en fin de course

Recherche

Par Paul Gombeaud

28 juin 2022 - 18:04
Horner revient sur les derniers (...)

Christian Horner est revenu sur le Grand Prix d’Abou Dhabi 2021, où il a bien cru que tout était perdu pour Max Verstappen à quelques tours de l’arrivée alors que Lewis Hamilton possédait une avance confortable sur son rival.

Mais c’était avant que le directeur de course de la FIA de l’époque, Michael Masi, ne prenne une décision très controversée durant la période de voiture de sécurité qui sera finalement fatale au pilote Mercedes F1.

S’adressant à la Cambridge Union, le directeur de Red Bull a ainsi évoqué "un moment assez stressant."

"Durant la majeure partie de la course, je pensais que Mercedes avait l’avantage même si nous partions en pole. Lewis prenait de l’avance, il avait la course sous contrôle et, stratégiquement, ils décidaient de ne pas se protéger de nous."

"Je me disais depuis des jours que si nous perdions les deux championnats, alors que nous avions tenu toute l’année et que nous étions si proches, comment récupérer Max ? Que vais-je dire à l’équipe, comment leur remonter le moral après un tel weekend ?"

Un miracle nommé Nicholas Latifi

Au moment du crash de Nicholas Latifi, qui entrainait bien malgré lui l’intervention de la voiture de sécurité, Horner croyait alors à un miracle.

"Je discutais à ce moment-là avec les commentateurs de Sky F1, ce qui est toujours une expérience intéressante. Ils me demandaient comment ça se présentait, et je leur répondais : ’je pense que nous avons besoin d’une intervention des dieux de la course pour inverser la tendance’, et c’est alors qu’est arrivé Nicholas Latifi."

"Puis soudainement tout a changé, grâce aussi au fait que nous avions utilisé Sergio Perez plus tôt dans la course pour ralentir Lewis et donner une chance à Max. Cela permettait d’empêcher Lewis de bénéficier d’un arrêt ’gratuit’ et de mettre Mercedes face à un dilemme, vont-ils s’arrêter ou non ? Nous n’avions rien à perdre, nous nous sommes donc arrêtés. Et avec un train de pneus neufs, c’était à Max de finir le travail."

Verstappen plus fort que les crampes

Et Verstappen faisait en effet ce qu’on attendait de lui en dépassant Hamilton dès le virage en épingle avant les lignes droites, le tout en souffrant d’une terrible crampe dans cet ultime tour comme le rappelle Horner.

"Il ne nous l’avait pas dit durant la course, seulement après. Lorsque les pilotes roulent derrière la voiture de sécurité, leurs pieds se retrouvent 15 centimètres plus hauts que leur dos. Parfois le sang descend dans leurs jambes s’ils ne les utilisent pas, ce qui peut provoquer de terribles crampes."

"Max avait une grosse crampe dans sa jambe gauche et nous a dit : ’je ne pouvais plus sentir le pied avec lequel je freinais. Je n’avais pas l’intention de dépasser Lewis à cet endroit là, j’ai vu l’écart et j’espérais sentir les frein’."

"Evidemment, il s’en est accommodé. Et obtenir ce résultat malgré les probabilités et décrocher le championnat du monde a été un sentiment phénoménal pour toute l’équipe. Après une saison aussi épique, où la lutte a duré de la première à la dernière course, c’était incroyablement satisfaisant."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos