Formule 1

Hamilton : On m’a souvent dit de ‘retourner dans mon pays’

Il a démenti tous ceux qui avaient des préjugés sur lui

Recherche

Par Alexandre C.

22 novembre 2020 - 11:25
Hamilton : On m’a souvent dit de (...)

Si Lewis Hamilton s’est autant engagé pour l’égalité, c’est parce qu’il raconte avoir beaucoup souffert du racisme et des préjugés au cours de sa jeunesse.

Le pilote Mercedes a révélé un exemple vif et cru de ces situations, en se confiant à la BBC.

« Je me souviens qu’enfant, des adultes, des enseignants, des parents d’autres pilotes, des jeunes, me disaient que je n’y arriverais pas, que je n’étais pas assez bon, qu’il n’y a aucune chance que j’y arriverais, que je devais retourner dans mon pays, toutes ces choses horribles. »

« Je me souviens avoir pensé : je vais vous prouver que vous avez tort. Alors le message d’après le Grand Prix de Turquie était destiné à tous les enfants qui ont le sentiment de ne pas avoir de voix, qui rêvent peut-être de quelque chose ou qui veulent rêver en grand. »

Lewis Hamilton a ainsi donné tort à toutes ces personnes pleines de préjugés - et au-delà de toutes les espérances, avec l’obtention de son 7e titre mondial qui en fait l’égal de Michael Schumacher.

« Je ne m’y suis absolument pas habitué. C’est toujours un privilège quand on en parle. »

« J’ai eu plus de messages que je n’en ai jamais eu dans toute ma vie. Des messages de gens super incroyables. La famille royale a posté un message. Je veux dire "Wow ! J’étais juste...de voir la famille royale poster un message personnel, c’était l’un des plus grands honneurs que j’ai eu l’impression de vivre. »

Pour autant la seule reconnaissance qu’attend Lewis Hamilton, selon ses propres mots, c’est celle de sa famille.

« Une fois à la maison, j’étais en FaceTime avec ma soeur, mon frère, ma mère, ma nièce et mon neveu, et je parlais à mon père et à ma belle-mère Linda. C’est tout ce dont j’ai besoin. S’il y a une reconnaissance, c’est naturellement lorsqu’un parent vous dit qu’il est fier. »

Et qu’a par ailleurs dit Anthony Hamilton à son fils après sa victoire en Turquie ?

« Je savais que tu le ferais, c’est ce qu’il m’a dit » révèle Lewis Hamilton.

« Il le fait toujours. Avant toutes les courses, il me dira : "Je sais que tu peux le faire". »

« Mais il y a ces courses, comme ce dimanche, où il doit y avoir un moment de doute, comme "Ok, ça n’a pas l’air de se passer si bien que ça". Ça n’arrivera pas". Mais mon père était du genre "Je savais que tu le ferais. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less