Formule 1

Grosjean espère un meilleur rythme de course à Shanghai

Il devrait être similaire à celui des qualifications

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 avril 2019 - 14:26
Grosjean espère un meilleur rythme (...)

Le début de saison de l’équipe Haas a été positif, avec quatre arrivées en Q3 en autant de tentatives, et Romain Grosjean tient à souligner les progrès de son équipe, la plus jeune du plateau, qui s’est mise au niveau de l’ensemble des équipes du peloton en trois années seulement.

"L’équipe s’en sort très bien" assure le Français. "Je me rappelle du premier jour, quand nous avons commencé, je pensais que nous étions au niveau. Quand je vois où nous en sommes maintenant, je comprends que ça n’était pas le cas."

"L’équipe a progressé année après année et nous nous sommes établis comme une équipe solide. Une fois encore, nous avons cette année une voiture très forte. Nous sommes ici, prêts à nous battre. Les gens doivent compter sur nous car nous sommes rapides."

En Australie comme à Bahreïn, les Haas ont été parmi les ’meilleures des autres’ en qualifications, mais le rythme affiché en course n’a pas été fantastique lors de la deuxième course. Du point de vue de Grosjean, c’est difficile à dire puisque sa course a été ruinée par un contact au deuxième virage.

"Bahreïn n’a pas été notre meilleure performance en termes de rythme de course. Malheureusement, c’est le sentiment que j’ai eu dès le vendredi. Nous n’avons pas vraiment réussi à corriger le tir. Cela dit, je n’ai pas fait grand-chose de la course, il est donc difficile de juger si ce que nous avions fait sur ma voiture était assez bon."

Il a désormais hâte de se tourner vers la Chine, théâtre du troisième Grand Prix de cette saison 2019 : "Je pense que la Chine va être géniale. C’est un circuit très différent. Nous avons de bons outils pour nous préparer pour Shanghai et nos essais à Bahreïn ont été une autre bonne occasion d’en apprendre un peu plus sur ce qui s’est passé pendant la course là-bas."

"C’est certainement lié à l’utilisation des pneus parce que la voiture est la même qu’à Melbourne et aux essais de pré-saison, où nous avons été rapides. Nous avons été de nouveau rapides lors des qualifications à Bahreïn. Nous avons un bon appui et un bon équilibre, nous avons juste besoin d’un peu plus de réussite avec les pneus. Si nous pouvons utiliser les informations des essais, ça ira mieux."

Il sait néanmoins les défis qui attendent son équipe à Shanghai, où il essaiera d’enrayer sa spirale déjà négative après deux abandons en autant de courses : "Shanghai est une piste délicate parce qu’elle est très différente des premières de l’année. C’est un circuit limité à l’avant, ce qui signifie que la voiture doit bien fonctionner avec les pneus avant. Si ce n’est pas le cas, c’est très délicat."

"Dépasser à Shanghai n’est pas impossible. Il y a la longue ligne droite avec le DRS qui aide à dépasser. En général, si la voiture est bonne en qualifications, la course l’est aussi. Si ce n’est pas le cas, il faut se battre en course. Si vous vous qualifiez dans le top 10, vous pouvez terminer dans le top 10. Si vous ne l’êtes pas, c’est plus dur. J’ai eu de bonnes voitures à Shanghai par le passé, donc j’avais pu y marquer des points."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less