Formule 1

Ferrari travaille désormais ’à fond’ sur sa F1 2022

Mais Mekies précise que la SF21 pourrait gagner encore en performance

Recherche

Par Alexandre C.

19 juin 2021 - 08:01
Ferrari travaille désormais ’à fond’ (...)

A la veille du grand changement de règlement, l’an prochain, le dilemme des équipes est le même partout : faut-il arrêter de développer la voiture 2021 dès aujourd’hui pour se concentrer sur celle de 2022 ?

Chez Ferrari la question est tranchée : c’est oui. Puisque la Scuderia n’a rien de mieux à jouer que la 3e place au classement des constructeurs, toutes les ressources ont déjà basculées sur la prochaine voiture rouge !

C’est Laurent Mekies, le directeur sportif, qui l’a expliqué en conférence de presse au Paul Ricard…

« Du point de vue du développement de la voiture, nous avons déjà pris nos décisions. Tout est sur 2022, et il n’y aura pas de véritable évolution de prévu pour améliorer ces faiblesses [sur la SF21]. »

Cela veut-il dire que la SF21 ne gagnera plus jamais en performance ? Evidemment nom car le travail de compréhension de la voiture se poursuit.

« Cependant, on peut toujours travailler sur les problèmes en les comprenant mieux, et si on les comprend mieux - soit parce qu’on les corrèle mieux, soit parce qu’on comprend simplement les raisons pour lesquelles nous sommes un peu moins performants dans certaines conditions, et plus dans des virages à basse vitesse - cela peut ouvrir la porte à des solutions que l’on peut déjà appliquer. »

« Et c’est pourquoi pour nous, même si la voiture est la même que lors des courses précédentes, c’est toujours un bon défi de venir ici au Paul Ricard, après quelques courses où nous avons apprécié rencontrer beaucoup de virages à basse vitesse. »

« C’est bien pour nous afin que nous nous demandions… comment avons-nous amélioré quelque chose, avons-nous mieux compris la voiture ? Et c’est ainsi que nous essayons de nous battre ce week-end. »

Ferrari performe donc mieux sur circuits urbains et avait prévu un « retour à la réalité » au Paul Ricard… Mekies confirme.

« Nous nous attendions à faire un pas en arrière ici, il y a beaucoup de virages rapides. Lors des derniers Grands Prix, nous avons manqué un peu de rythme de course, c’est donc sur cela que nous nous sommes concentrés lors de la FP1. »

« C’est vrai aussi que notre rythme en qualifications est meilleur que notre rythme de course. Nous y travaillons. »

Enfin, quant à la polémique des pressions de pneus, Mekies s’est dit « heureux » du renforcement des contrôles ce week-end, confirmant que la Scuderia avait toujours respecté les limites imposées.

« On devrait tous accepter ces contrôles pour être sûr que chacun soit sur la même longueur d’onde » conclut-il.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less