Formule 1

Des maxi-pluie plus efficaces en 2022 ? Peu probable pour Pirelli

Les essais pneus des 18 pouces sont trop limités pour cela

Recherche

Par Alexandre C.

8 septembre 2021 - 15:54
Des maxi-pluie plus efficaces en (...)

Si la F1 n’a pas pu rouler à Spa le dimanche de course, c’est en grande partie en raison du manque de visibilité. Et à ce sujet les pneus maxi-pluie Pirelli ont été aussi critiqués : Sebastian Vettel par exemple a jugé que par le passé, les Bridgestone dégageaient bien plus d’eau que les pneus italiens.

Le développement en cours des pneus 18 pouces, pour l’an prochain, pourrait donner à Pirelli une occasion de rectifier le tir (des tests pluie auront d’ailleurs lieu à Magny-Cours mardi et mercredi après Monza).

Cependant Mario Isola a « douché » de tels espoirs : pour lui, il est peu probable que les 18 pouces changent quelque chose à la visibilité offerte par les maxi-pluie l’an prochain.

« La question est clairement de savoir ce qui s’est passé à Spa et la raison pour laquelle on n’a pas couru à cause de la visibilité. En ce qui concerne les pneus, je pense qu’il y a très peu de choses que nous pouvons faire pour éviter les jets d’eau dans l’air. »

« Nous pouvons concevoir un pneu différent, capable de disperser moins d’eau, mais le problème devient alors celui de la sécurité car il s’agit clairement d’un pneu qui n’est pas capable de gérer l’aquaplaning comme le fait le pneu actuel. »

« Il y a probablement d’autres solutions, en considérant un tarmac différent, en considérant une inclinaison de la piste pour éliminer l’eau stagnante, ou d’autres solutions pour la voiture. Mais du côté des pneus, si nous voulons disperser cette quantité d’eau, il est impossible de ne pas avoir d’embruns dans l’air. Et si vous avez des embruns, la visibilité devient de plus en plus mauvaise. »

Et si la F1 concevait un pneu extra-giga-maxi pluie ? Ou un pneu pour conditions humides unique ?

« Je pense qu’à l’heure actuelle, pour la Formule 1, nous avons un pneu mouillé qui est conçu pour des conditions humides uniques et un pneu intermédiaire qui est évidemment plus destiné à des conditions sèches. Ils fonctionnent bien. Il y a une différence. Il y a une zone où les deux pneus différents peuvent fonctionner aussi bien. »

« Il est important de garder cet écart entre les deux pneus. Mais passer à un seul pneu pluie ? Je ne suis pas sûr que ce soit le bon choix aujourd’hui. »

Mais pourquoi donc en définitive Pirelli n’a pas pu développer un nouveau design pour les maxi-pluie ? Mario Isola a une excuse : il rappelle que les tests de pneus sont très limités de nos jours !

« En 2015, nous avons apporté quelques changements pour améliorer le pneu - je parle du pneu mouillé - pour qu’il soit plus résistant à l’aquaplaning. »

« Nous sommes également en train de concevoir une nouvelle construction pour les pneus de 18 pouces, nous testons une solution différente, mais je pense que celle de l’année prochaine sera très similaire à l’actuelle. Parce que, comme je l’ai dit, nous voulons garder cela et nous ne voulons pas prendre le risque d’aller trop loin d’un côté ou de l’autre. La bande de roulement fonctionne bien, il n’y a donc aucune raison de changer. »

« Nous sommes, de toute façon, en train d’estimer les différentes dimensions du pneu, les différentes rainures, le design différent. Mais le modèle actuel fonctionne bien, nous devons donc faire attention à ne pas trop le modifier. »

« Il faut également savoir qu’en un an de développement, nous avons six jours d’essais consacrés aux pneus pluie, dont trois sont consacrés aux intermédiaires et trois aux pneus pluie. Nous devons donc être assez rapides dans le développement du pneu pluie. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less