Formule 1

Chadwick décroche un sponsor et vise la F1 en 2023 ou 2024

Elle va rouler en F3 européenne avec Prema cette année

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 juin 2020 - 12:16
Chadwick décroche un sponsor et vise (...)

Jamie Chadwick a remporté les W Series en 2019 et devait y participer en 2020 avant que le championnat ne soit annulé à cause du Covid-19. Elle y est toujours inscrite pour 2021 mais va entre-temps participer au Formula Regional European Championship.

Mais de manière plus importante pour sa carrière à long terme, la pilote de 22 ans a reçu le soutien de David Dicker, PDG du fabricant de monoplaces Rodin Cars, et multi-millionnaire.

Pour la pilote de développement de Williams, l’objectif est clairement de passer par la F3 puis la F2, et elle a déclaré que son rêve est d’atteindre la F1 en 2023 ou 2024. Du côté de Rodin Cars, le soutien apporté à Chadwick doit lui permettre d’aller au plus haut niveau.

"Jamie est un talent exceptionnel" a déclaré Dicker. "Nous avons une vision à long terme et nous soutenons pleinement son aventure pour progresser au fil des étapes devant la mener jusqu’à la F1."

La principale intéressée est heureuse de voir sa carrière se développer et d’avoir un soutien financier lui permettant de franchir les étapes, après une nette domination dans le championnat 100% féminin l’an dernier.

"C’est un rêve devenu réalité, vraiment" a-t-elle déclaré. "Si j’avais un plus petit budget, je ne pourrais pas courir avec une équipe de pointe comme Prema, ni me donner la meilleure chance d’être performante et de justifier une accession à la F1."

"Ce qui est effrayant en sport auto, c’est le soutien financier requis. Ce sont des sommes folles, mais c’est génial d’avoir cette opportunité avec Prema. Pour piloter en Formule 3, par exemple, c’est le double de ce que j’ai reçu en gagnant les W Series."

La Britannique a été coincée en Nouvelle-Zélande, où elle est allée rencontrer son nouveau sponsor, lors du confinement, et a même failli ne pas pouvoir y aller : "C’était limite, j’étais en vol quand j’ai appris, six heures après l’atterrissage, qu’une quarantaine était décrétée, et je n’y serais pas allé si ça avait été le cas avant."

"Pour être honnête, ce temps m’a aidé. C’était un peu dommage qu’ils soient confinés, j’aurais passé de bons moments en pilotant des voitures toute la journée, mais ça m’a aidé dans mes discussions."

"C’est le moment le plus excitant de ma carrière, ça me donne de la sécurité et une structure. Chaque année durant laquelle j’ai couru, j’avais toujours une incertitude, mais je peux désormais me concentrer pour être performante."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less