Albon a ’mieux supporté’ Singapour qu’il ne le pensait

Le pilote Williams F1 se pense remis de son opération

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 septembre 2022 - 18:33
Albon a 'mieux supporté' (...)

Alex Albon a passé ce vendredi le test le plus important pour la suite de son week-end, puisqu’il a roulé dans la fournaise de Singapour, alors qu’il est encore convalescent d’une appendicectomie et de ses conséquences. Le pilote Williams F1 se veut rassurant après ces deux séances d’essais.

"Je me sens bien, mais pas plus" a déclaré Albon. "C’était dur en piste, je savais que ce serait difficile, mais j’ai l’impression de mieux supporter que ce que je pensais. On a fait de bons relais, mais c’est le quart de ce qu’on fera dimanche. Toutefois, j’ai une journée de plus pour me reposer, donc ça ne devrait pas être trop mal."

"Ca va quand je suis dans la voiture, globalement. C’est juste la chaleur, quand vous sortez de la voiture, vous le sentez, c’est très physique. Mais il n’y a pas de gros problème, donc je me sens bien."

Sur le plan sportif, Williams souffre quelque peu, ce qui n’étonne pas le pilote : "On dirait que nous savons où nous avons des difficultés. On pense que la voiture a plus de potentiel, et l’on savait qu’on arriverait ici en étant plus loin qu’à Monza."

"C’est un circuit qui met en avance l’efficacité aéro, il y a 22 ou 23 virages, peu de lignes droites, donc on fait ce qu’on peut. On peut gagner du temps au tour, on doit s’approcher du rythme et s’approcher des murs, c’est ce qui importe ici. On a encore des recherches et des devoirs à faire ce soir. Passer en Q2 serait un grand succès pour nous ce week-end."

Latifi a découvert un circuit "constamment en train de tourner"

Nicholas Latifi n’a jamais couru à Singapour en F1 auparavant, puisqu’il a débuté l’année de la pandémie de Covid-19, qui n’avait pas permis qu’un Grand Prix se tienne sur le tracé de Marina Bay. Il admet avoir été étonné par l’intensité du tour.

"C’est un défi, il y a beaucoup de virages ! Dans le tour de sortie en EL1, je me suis dit ’oh, ok, ce circuit est constamment en train de tourner !’, et si le circuit n’est pas le plus long, on dirait que c’est le plus long" a déclaré Latifi.

"On est toujours dans un virage, il n’y a pas de ligne droite, c’est très bosselé. Je n’ai pas de référence des anciennes voitures, mais c’est assez déplaisant avec ces voitures, c’est le moins que l’on puisse dire ! Avec la chaleur et l’humidité, il n’y a pas beaucoup d’air qui circule, ce sera difficile dimanche."

Il admet qu’il a besoin de confiance pour attaquer, mais pas de la confiance habituelle : "Sur chaque circuit il faut de la confiance. Les virages sont plus lents, si on compare par exemple avec certaines sections de Djeddah ou Miami, qui sont très rapides et demandent de la confiance."

"Mais ce circuit est très bosselé, et vous devez avoir confiance en le fait que la voiture parviendra à les négocier, il faut de la confiance derrière le volant et c’est finalement plutôt piégeux."

Le Canadien dresse le bilan de sa journée : "C’était une journée compliquée, on a eu un problème de télémétrie en EL1 qui nous a coûté du temps en piste et nous a mis en retrait. En EL2, j’ai eu un souci de harnais et j’ai dû rentrer aux stands, ce qui nous a un peu décalés des bonnes séquences."

"Je me sentais mieux en EL1 qu’en EL2, donc certaines choses que l’on a essayées n’ont pas fonctionné. Mais on pourra revenir demain avant les qualifications, même s’il y a beaucoup de choses à améliorer de mon côté."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos