Formule 1

Accord avec Ferrari : Marko et Wolff accusent la FIA

Les équipes sont prêtes à se battre contre l’accord confidentiel

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 mars 2020 - 09:11
Accord avec Ferrari : Marko et (...)

Hier, les sept écuries non motorisées par Ferrari ont publié un communiqué joint et simultané pour protester contre l’accord annoncé par la FIA, passé avec Ferrari et resté secret.

"Si un athlète est testé positif au dopage, l’agence mondiale anti-dopage ne peut pas faire un accord avec cet athlète" déclare un patron d’équipe resté anonyme, cité par Auto Motor und Sport.

Le premier à s’estimer lésé est Helmut Marko, le conseiller de Red Bull Motorsport, qui juge que Ferrari a pu tricher pour dépasser Red Bull au classement final, et rappelle les pertes financières consécutives.

"On parle d’un nombre à deux chiffres en millions en moins, 24 en réalité, pour avoir fini troisième au lieu de deuxième" s’agace l’Autrichien. "Ce n’est pas que la distribution [des revenus], mais aussi nos contrats de sponsoring."

Et d’estimer la pénalité financière dont devrait écoper Ferrari s’il s’avère que la Scuderia a caché une technologie interdite avec l’accord de la fédération : "S’ils ont vraiment triché, 10 ou 20 millions [d’amende] seraient bien trop peu."

Les termes de l’accord obligent Ferrari à aider la FIA à travailler sur des technologies d’avenir, ce qu’un autre directeur a considéré comme des travaux d’intérêt général, et Marko s’alarme que la Scuderia puisse en tirer un avantage.

"Si Ferrari effectue maintenant des recherches sur des carburants alternatifs pour la FIA, cela leur donne un avantage d’expérience par rapport à n’importe quelle autre équipe."

Les sept équipes ont menacé de porter l’affaire en justice, mais Red Bull n’exclut pas non plus une action à titre personnel : "Cette fois, on a rejoint la campagne initiée par Mercedes. Mais dans le futur, nous réfléchirons à nos options pour faire valoir nos droits comme nous le souhaitons."

Est-ce que l’affaire pourrait prendre une ampleur inédite et se transformer en une lutte de Ferrari et la FIA contre tous les autres ?

"Toute cette affaire est un sacré bordel" regrette Toto Wolff, directeur de Mercedes, qui semble décidé à mener cette protestation au bout. "Ce qu’a fait Ferrari n’est pas correct, mais le pire, c’est la manière dont la FIA l’a géré."

Un avis que partage Marko : "Le comportement de la FIA est le vrai scandale. Nous devrions avoir conseillé à Christian Horner de porter plainte pour les 24 millions de revenus perdus."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less