Formule 1

Abiteboul : L’électrification ne sera pas abandonnée

Il voit un prochain règlement moteur électrifié

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 octobre 2019 - 15:15
Abiteboul : L’électrification ne sera (...)

Outre la révolution technique, sur le plan des châssis, et sportive qui se prépare en 2021, la Formule 1 a une autre date importante sur son agenda, et ça devrait être 2025 ou 2026, soit la fin de l’ère actuelle des V6 turbos hybrides.

En tous cas, c’est là que la F1 pourra changer sa formule en profondeur si elle le souhaite, et Cyril Abiteboul estime que c’est le moment où la discipline reine du sport auto devra prendre la bonne décision.

"Si je regarde le rythme auquel le monde change, de mon point de vue, il y a un gros risque que la F1 prenne du retard" explique le directeur de Renault. "Regardez les Greta Thunberg de ce monde, et regardez l’électrification."

"Il y a des choses que les gens disent aujourd’hui, et qui n’auraient pas été envisagée il y a seulement six mois. Ferrari parle d’une voiture entièrement électrique."

"Le monde bouge à un rythme très rapide, et nous devons être très prudent à ne pas nous mettre en retard sur l’industrie de l’automobile de route. Quel que soit ce qu’on pense de l’électrification, ça ne va pas être abandonné."

De son point de vue, le Français estime que la F1 devra aller plus loin vers l’électrification, quitte à revoir la manière dont les choses fonctionnent en F1 actuellement.

"Globalement, cela signifie que je vais essayer de faire tout ce que je peux pour que chacun accélère sur l’idée d’un nouveau moteur, de ce qu’il devrait être, de ce à quoi il devrait ressembler, de ce qu’il devrait coûter, et qu’on arrête de dépenser des sommes d’argent folles, car nous dépensons des sommes folles, tous ensemble, les quatre motoristes, et que l’on dépense sur ce qui sera important pour l’avenir."

Cyril Abiteboul va plus loin, et pense que les dépenses sur les V6 actuels devront être ralenties, sinon gelées, pour que l’argent puisse être investi sur l’électrification et les technologies apportant un progrès à ce niveau.

"Cela signifierait probablement qu’à un moment, il faudrait ralentir l’investissement sur les moteurs à combustion et augmenter le développement vers les pièces électriques. Peut-être réfléchir à d’autres sources d’énergie, comme l’hydrogène ou ce genre de choses, qui seront sûrement l’avenir de la F1."

"Actuellement, nous sommes dans un processus pour structurer un plan avec un gel progressif du développement moteur, et la réduction des spécifications par an, afin de pouvoir nous tourner vers de nouveaux moteurs en 2026. Mais honnêtement, c’est dans sept ans, cela semble super lointain, et je ne pense pas que pour moi. Je pense à la F1 en tant que communauté."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less