Formule 1

20 ans après, Räikkönen revient sur le circuit de son premier test avec Sauber

Retrouvailles au Mugello

Recherche

Par Alexandre C.

9 septembre 2020 - 15:01
20 ans après, Räikkönen revient sur le (...)

Kimi Räikkönen occupait une excellente position lors du deuxième départ de la course, à Monza, mais le rythme de son Alfa Romeo l’a vite ramené à la réalité : en performance pure, l’unité de puissance Ferrari continue d’handicaper le Finlandais.

Sur un circuit où il n’existe tout simplement pas de vitesse à basse vitesse, le Mugello, que peut alors espérer Kimi Räikkönen… lui qui pensera à ce qui lui était arrivé il y a 20 ans de cela, sur le même tracé !

« C’est sur le circuit du Mugello que j’ai fait mon tout premier test avec Sauber, en 2000, mais je doute sérieusement que cette journée d’il y a vingt ans me donne un avantage concurrentiel aussi important. Ce sera bien d’être de retour sur cette piste avec la même équipe que celle avec laquelle j’étais à l’époque, mais je ne pense pas que nous aurons beaucoup de temps pour nous remémorer le passé. »

« Nous sommes là pour faire la course et nous espérons pouvoir passer un bon week-end. La piste est nouvelle pour tout le monde et cela pourrait rendre les choses intéressantes, du moins parce que personne n’a de données à son sujet et que les pilotes devront se familiariser avec le circuit. Nous avons fait quelques progrès, tant en qualification qu’en course, mais nous n’avons pas encore réussi à marquer des points, c’est donc notre objectif pour le week-end. »

Antonio Giovinazzi, de son côté, connaîtra sa deuxième course à domicile du calendrier, avant la troisième qui aura lieu à Imola. Il fait partie des pilotes ayant déjà testé sur ce tracé.

« Ma deuxième course à domicile de la saison, c’est une autre chance de progresser. Je n’ai jamais couru au Mugello de ma carrière, bien que j’y aie fait quelques essais en 2018 avant de courir au Mans, mais je me souviens que c’était un circuit très agréable. Ce sera aussi la première course de la saison où nous avons quelques fans, mais pas beaucoup, donc j’ai hâte de courir et de leur proposer un bon spectacle. Le week-end dernier, nous avons eu quelques points positifs et quelques points négatifs : nous avons semblé être un peu plus dans le rythme et nous avons pu nous battre, surtout au départ, mais ensuite la pénalité a effectivement mis fin à ma course. Nous pouvons poursuivre sur la lancée des progrès que nous avons accomplis et nous efforcer de rattraper un peu plus de terrain ce week-end. »

Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, reste optimiste enfin sur la compétitivité d’Alfa Romeo.

« Nous avons fait quelques progrès, même si le classement ne le montre pas encore, et nous devons continuer à pousser comme un diable pour réduire l’écart avec les voitures qui nous précèdent et nous battre pour le top 10 de façon cohérente. Nous avons vu le week-end dernier que les courses peuvent être bouleversées très rapidement et nous devons être prêts à tirer le meilleur parti de chaque opportunité. À Monza, les circonstances nous ont joué un mauvais tour, mais la prochaine fois, un rebondissement pourrait mieux nous convenir et nous devrons être très vigilants pour que cela compte. Les courses, semaine après semaine, ne laissent pas beaucoup de temps pour rattraper le retard, mais tout le monde, sur la piste et en Suisse, fait de son mieux pour s’améliorer. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less