Motorsport

PLM : Mathias Beche veut se battre aux avant-postes

"La course s’annonce intense avec 47 autos en piste"

Recherche

Par Olivier Ferret

16 octobre 2012 - 17:39
PLM : Mathias Beche veut se battre (...)

A la fin de la semaine, une première mondiale aura lieu sur le circuit de Road-Atlanta ! Les concurrents des championnats American Le Mans Series et European Le Mans Series disputeront ainsi une finale commune à l’occasion de la 15ème édition de Petit Le Mans. Pour Mathias Beche et Thiriet By TDS Racing, l’objectif est clair : décrocher la couronne de Champion 2012 !

Outre les trois autres équipes ELMS engagées en LM P2, tu vas affronter de coriaces adversaires comme Level 5 Motorsports ou Conquest Endurance issus du championnat ALMS. Un autre challenge ?

« Un autre challenge mais toujours le même objectif, la victoire ! C’est une grande chance d’avoir un plateau aussi homogène et compétitif. Il y a de superbes équipes dans le championnat ALMS et les américains nous attendent de pied ferme. Chaque équipage se compose d’un voir de deux pilotes de renom. C’est un grand honneur pour moi que de me battre dans la même catégorie qu’un pilote de la trempe de Dario Franchitti. Dario est une légende, il a gagné trois fois les 500 Miles d’Indianapolis et a remporté quatre titres en Indycar Series. C’est une sacré référence. La course promet d’être fantastique ! »

Tu n’as encore jamais piloté sur la piste de Road-Atlanta. Comment t’y prépares-tu ?

« Physiquement et nerveusement, la course s’annonce intense avec 47 autos en piste et sur un petit circuit comparé au Mans. Cependant, je prépare cet événement comme n’importe quel autre, même si les enjeux sont plus importants. Comme je pilote relativement peu - cela fait maintenant près de 4 mois que je n’ai pas roulé - je m’entraine très dur physiquement et mentalement pour m’améliorer sans cesse et continuer ma progression. Pour apprendre les circuits, j’ai mes "petits trucs" que j’utilise depuis un moment et je m’implique beaucoup dans les séances de test. Je serai aussi présent dès le début de la semaine avant la course, pour m’acclimater au décalage horaire mais aussi pour en profiter et faire un peu de tourisme. »

Après les 24 Heures du Mans, Christophe Tinseau vous épaulera de nouveau Pierre et toi. La suite d’une belle collaboration ?

« En effet, je suis ravi que Christophe nous rejoigne pour cette mythique course qui marquera la finale du championnat ELMS. Notre entente tous les trois a été très bonne au Mans, c’est un homme d’expérience, fiable, il connait la course et sait prendre du recul. Il a déjà roulé à Road-Atlanta plusieurs fois et son aide sera précieuse. L’an dernier, Christophe roulait chez Pescarolo Team et n’avait pu prendre le volant pour la finale à Estoril, le privant alors d’un titre mérité. Cette année, il nous rejoint pour fournir son aide afin de remporter le championnat pilote et team et je trouve que c’est une belle revanche. Ce sera le parfait allié pour atteindre nos objectifs. »

Thiriet By TDS Racing n’a jamais participé à Petit Le Mans. Comment une structure, encore « jeune » dans le monde de l’endurance, se prépara-t-elle à un déplacement comme celui-ci ?

« Thiriet By TDS Racing est certes jeune en endurance mais ils ont prouvé qu’ils n’ont rien de débutants. Nous tirons la quintessence de chaque séance de test, de chaque course et progressons à pas de géant. Les délais pour organiser un tel déplacement ont été très courts. De plus, l’équipe a dû gérer un doublon puisqu’elle engage quatre Megane Trophy le même week-end à Barcelone où elle se bat pour un nouveau titre en World Series. J’ai parfaitement confiance en eux pour disposer des armes nécessaires afin de se battre aux avant-postes. »

En tant que capitaine d’équipe du Thiriet by TDS Racing, quels conseils pourras-tu prodiguer à Pierre qui découvrira beaucoup de choses à Road Atlanta ?

« Le travail est sur la continuité. Je coach Pierre depuis ses débuts en prototype début 2011 et c’est vrai qu’il a encore une expérience très limitée. Il n’a que trois saisons de courses derrière lui et n’avait jamais fait de monoplace auparavant. Le saut de la Mégane au LM P2 fut grand mais très bien géré. Nous sommes dans une optique globale où j’essaye de lui transmettre différentes petites choses qui font la différence. Une façon de travailler, d’orienter l’ingénieur, la compréhension du pilotage mais aussi du côté technique. Il a commencé très tard la compétition et s’implique pour combler le retard. Il commence à appréhender les différents aspects techniques et leurs répercussions sur le comportement de la voiture. Cela ne pouvait être le cas l’an dernier car nous n’abordions que le côté pilotage. Nous avons appris à nous connaitre et avons une confiance mutuelle ce qui est très important en endurance. Lorsque l’on partage la même voiture et que l’on vit des moments forts ensemble, c’est une relation qui dépasse le cadre professionnel. »

Tu vas disputer l’ultime manche du WEC (Championnat du Monde d’Endurance) au volant de la ORECA 03- Nissan de l’équipe ADR Delta. Comment se sont noués les contacts avec Alan Docking et qu’ambitionnes-tu pour ce déplacement en Chine ?

« Je ne connais pas encore personnellement les membres de l’équipe mais n’ai pu que constater leurs très belles performances. Deux victoires en Championnat du Monde et une pole position au Mans. Simon Dowson, le Team Manager m’a contacté récemment pour savoir si j’étais intéressé pour rouler avec eux à Shanghai. C’est une très belle opportunité pour moi, je vais découvrir l’environnement du WEC et une nouvelle équipe. J’ai appris à piloter en Chine et y retourner sera à coup sûr un moment fort. Avec John Martin et Tor Graves, nous avons un très bel équipage, je serai au service de l’équipe pour viser la plus haute marche et les aider à remporter le Championnat. »

A deux semaines de cette grande finale 2012, penses-tu déjà à ton programme sportif pour 2013 ?

« Bien sûr j’y pense, même si à ce jour je suis entièrement focalisé sur Petit Le Mans. C’est maintenant que se prépare la saison suivante et j’y travaille. Thiriet by TDS Racing m’a donné la capacité de m’exprimer et de montrer mon potentiel. C’est mon équipe de cœur, je m’y sens bien car nous avons des valeurs communes. Avec Jacques, nous nous comprenons vite et gagnons beaucoup de temps. J’aimerai vraiment pouvoir continuer à évoluer dans cette structure. Maintenant rien n’est décidé et tout reste ouvert. Nous avons la commune envie de continuer ensemble cette belle ascension mais il faudra voir si cela est réalisable. Tout le monde travaille dur et Petit Le Mans sera une nouvelle étape pour nous tous. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less