Motorsport

Olivier Pla et Quifel-ASM Team peu récompensés des efforts fournis

Un problème moteur est vite venu enrayer un beau début de course

Recherche

Par

10 mai 2011 - 15:16
Olivier Pla et Quifel-ASM Team peu (...)

Avec un plateau alliant qualité et quantité pour ce second round de la Le Mans Series accouplé à l’Intercontinental Le Mans Cup, Quifel-ASM Team comptait bien jouer sur le devant dans les Ardennes belges avec son duo habituel composé de Olivier Pla et Miguel Amaral. Qualifié en sixième position sur la Zytek 09SC, Olivier avait de quoi nourrir de grandes ambitions pour la course : « Se classer deuxième des prototypes à moteur essence, c’est un résultat honorable. Il ne nous manquait pas grand chose pour devancer la Rebellion-Toyota, mais les tests nous rendaient plutôt confiants avant la course. » Avec 13 LMP1 en piste dont six "essence", avec parmi elles des équipes telles Rebellion Racing, OAK Racing, Pescarolo Team ou Mik Corse, la course s’annonçait indécise et disputée.

Olivier faisait un départ de toute beauté, pointant à la troisième place durant les premières minutes tout juste derrière deux Audi R18 TDI, réputées pourtant bien plus rapides. Comme à son habitude, le Toulousain faisait parler la poudre : « J’ai profité de quelques mésententes pour gagner plusieurs positions. C’était sympa d’être dans cette position, mais je savais que les « Diesels » allaient vite revenir et que je ne pourrais pas lutter. » Malheureusement, un problème moteur est vite venu enrayer ce beau début de course : « Dès le troisième tour, j’ai manqué de puissance. J’ai tenté de défendre ma position, mais je perdais plus d’une seconde dans le premier secteur, et une autre dans le dernier intermédiaire. C’était injouable. »

Le Champion Le Mans Series 2009 (LMP2) continuait toutefois malgré le déficit de puissance pour terminer son relais dans le Top Ten. Miguel Amaral prenait alors le volant de la Zytek pour un double relais où le Portugais parvenait à se maintenir au 10ème rang, avant que le moteur ne rende définitivement l’âme à moins de deux heures du drapeau à damiers. « Nous sommes forcément déçus » indique Olivier. « Après les essais, nous espérions nous battre avec les Rebellion-Toyota et la Pescarolo, mais ce problème nous a empêché de suivre notre véritable rythme. Il va falloir tirer les enseignements de cette épreuve avant les 24 Heures du Mans où nous savons que la fiabilité sera un élément déterminant. Miguel a signé de belles performances, sur un circuit difficile. Quant à l’équipe Quifel-ASM, elle a une nouvelle fois été exemplaire. Nous ferons tout pour être récompensés de nos efforts au Mans, LE rendz-vous de l’année. » En fin de semaine, Olivier sera de retour en GT Tour où il partage une Ferrari F458 Italia GT3 avec Gabriel Balthazard, l’auto étant alignée par le Team SOFREV-ASP de Jérôme Policand.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less