Motorsport

L’actu week-end : Dixon et Hunter-Reay s’imposent à Détroit en IndyCar

Il y avait deux courses dans le week-end

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 juin 2018 - 14:29
L’actu week-end : Dixon et Hunter-Reay

Chaque lundi, nous revenons sur l’actualité principale des sports mécaniques dans le monde entier. Résultats, faits, chiffres, rien ne vous échappe grâce à ce tour d’actu du week-end !

Ce week-end se déroulait, une semaine seulement après les 500 miles d’Indianapolis, la manche du championnat IndyCar à Détroit. La particularité de cette manche, c’est qu’elle est composée de deux courses d’une longueur normale. Instauré en 2013, ce principe était alors appliqué trois fois par an, à Détroit, Toronto et Houston, avant que deux de ces trois villes n’arrêtent une telle organisation, ne laissant que Détroit avec une double course.

Lors de la première course de samedi, c’est Scott Dixon qui s’est imposé après avoir réussi une stratégie décalée par rapport au poleman Marco Andretti. Le Néo-Zélandais a simplement fait durer ses gommes plus longtemps et a aligné des tours rapides lorsque le leader est entré aux stands pour en ressortir nettement en tête.

Une stratégie perturbée par l’accident de Graham Rahal, puis par quelques incidents dans le peloton, qui ont amené des neutralisations en fin de course. Dixon a géré chaque relance avec maîtrise, et a résisté à un Ryan Hunter-Reay auteur du meilleur tour et redoutable derrière le pilote Ganassi en fin de course.

Hunter-Reay a joué le même coup à Alexander Rossi le lendemain lors de la deuxième course. Parti sur une stratégie à trois arrêts, il est ressorti de son dernier pit stop au deuxième rang avec près de 10 secondes de retard sur son compatriote et équipier.

Toujours aussi à l’aise que la veille, ’RHR’ a alors littéralement fondu sur Rossi, lui reprenant tout son retard en à peine plus de 5 tours ! Une fois revenu dans le sillage de l’autre Dallara-Honda de l’équipe Andretti, Hunter-Reay s’est collé dans ses échappements et n’a rien lâché jusqu’à pousser Rossi à la faute.

Après deux blocages de roues mineurs, Rossi a raté un freinage, à l’issue duquel il s’est retrouvé dans une échappatoire avec une crevaison. Le champion IndyCar 2012, auteur du meilleur tour pour la deuxième fois en deux jours, n’a alors eu qu’à assurer jusqu’à l’arrivée pour remporter sa première victoire depuis trois ans.

A noter que la deuxième course a été plus animée que la première, avec notamment l’accident du Pace Car à quelques minutes du départ ! Conduite par l’une des têtes pensantes de General Motors, la Chevrolet Corvette a percuté de plein fouet un mur bordant la piste, retardant le départ de quelques minutes.

Santino Ferrucci s’est fait piéger par ses pneus froids et a tapé le mur après son premier arrêt. Le pilote de F2, et protégé de Haas, faisait ses débuts dans le championnat mais n’a pas eu de chance, puisqu’il avait été percuté la veille par Charlie Kimball, terminant dans le mur.

Enfin, les Français n’ont pas été en forme puisque Simon Pagenaud n’a pas réussi à avoir confiance en sa voiture et effectué deux courses anonymes, tandis que Sébastien Bourdais a terminé hors du top 10 le samedi avant de sortir de piste et de terminer en fond de classement le dimanche.

Au championnat, Will Power garde l’avantage grâce à un top dix et un podium mais ne possède plus que cinq unités d’avance sur Dixon et 11 sur Rossi. Grand gagnant de ce week-end, Hunter-Reay est quatrième du championnat à 31 points du leader tandis que Josef Newgarden, champion en titre, tombe au cinquième rang après une neuvième place samedi et une quinzième place dimanche, suite à un accident en qualifications.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less