Formule 1

Wolff refuse de signer les Accords Concorde, Mercedes pourrait quitter la F1 en l’état

La pression monte avant la date limite des négociations

Recherche

Par Alexandre C.

7 août 2020 - 16:38
Wolff refuse de signer les Accords (...)

Intox ou vraie possibilité ? En l’état des négociations actuelles, Mercedes F1 pourrait tout simplement quitter le sport à la fin de la saison. En effet, contractuellement, les accords entre l’équipe allemande et la FOM expirent fin 2020… et les négociations ont pris du retard pour cause de coronavirus.

Or la F1 entend mener à bien une vaste redistribution des revenus à l’occasion de la renégociation de ces Accords Concorde, afin de rééquilibrer les performances sur le plateau. Ferrari et Mercedes seraient les plus lésées par cette approche.

Alors que la fronde de Ferrari semble s’être apaisée, c’est désormais vers Mercedes que tous les regards se tournent.

Et Toto Wolff a rendu public aujourd’hui l’ampleur des désaccords avec le sport… alors que la deadline est pour le 12 août !

Selon Toto Wolff, Mercedes « serait la plus grande victime en termes de pertes de revenus » face au nouvel accord commercial en négociation.

Toto Wolff est donc clair : Mercedes ne restera pas en F1 à n’importe quel prix. Que cela soit une façon d’aboutir à un meilleur accord, ou que cette hypothèse, en pleine crise économique, soit vraiment envisagée, là est la question.

« Si vous êtes prêts à vous asseoir autour d’une table et à discuter des sujets, dans un esprit de compromis, alors, nous serons proches d’un accord, mais je n’ai pas vu de telle approche. »

« Les Accords Concorde sont un sujet complexe, qui implique évidemment 10 équipes, la FIA et la FOM. Et nous respectons le fait que chacun ait son point de vue et son propre intérêt à cœur. »

« Mercedes a clairement fait savoir qu’elle était satisfaite d’une répartition plus équitable du prize-money. Nous sommes d’accord sur la façon dont le succès est récompensé et possible pour tout le monde. »

« Nous sommes, je dirais, la plus grande victime en termes de perte dans le prize-money dans tout cela. »

Mercedes serait insatisfaite d’un point en particulier : Ferrari pourrait conserver un bonus de 40 millions de dollars l’an prochain, compte tenu de son importance historique dans le sport. Mais Mercedes n’aurait pas le droit à un tel traitement de faveur.

Toto Wolff élève donc la voix…

« Ferrari a maintenu une position avantageuse. La position de Red Bull s’équilibre évidemment avec AlphaTauri. C’est donc nous qui sommes les plus touchés. »

« Je pense que Mercedes a contribué au sport ces dernières années. Nous avons, en plus d’être compétitifs sur la piste, le pilote qui a clairement le plus d’attrait au niveau mondial, et j’ai vu dans ces négociations que nous n’étions pas traités comme nous aurions dû l’être. C’est pourquoi il y a un tas de sujets ouverts pour nous, qui sont juridiques, commerciaux et sportifs. »

« Et de notre point de vue, je ne me sens pas prêt à signer les Accords Concorde. »

Un retrait de Mercedes aurait aussi des conséquences terribles pour les équipes clientes McLaren, Racing Point et Williams, qui auraient à rechercher dans l’urgence de nouveaux manufacturiers.

Enfin, les 10 millions de bonus octroyés à chaque motoriste seraient insuffisants selon Mercedes.

La F1, via un porte-parole, a pourtant tenu à assurer que le sport « s’était engagé avec toutes les équipes d’une manière constructive et collaborative, ayant écouté tous leurs points de vue. »

« Cet accord est important pour le futur du sport et pour tous les fans. Nous avançons dans sa conclusion et nous ne pourrons prendre davantage de retard. »

La nouvelle d’un départ de Mercedes F1, au lendemain de la prolongation de contrat de Valtteri Bottas jusqu’à fin 2021, serait tout de même surprenante. Mais cela expliquerait aussi le retard pris dans la renégociation du bail de Lewis Hamilton…

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less