Formule 1

Vasseur regrette des erreurs qui ont coûté cher à Alfa Romeo

L’équipe doit se reprendre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 juin 2019 - 09:17
Vasseur regrette des erreurs qui (...)

Fred Vasseur est heureux de revenir au Paul Ricard cette année, un circuit qu’il connaît depuis le début des années 90. Le directeur d’Alfa Romeo se souvient de sa première fois au Castellet et admet qu’un GP à domicile est toujours plus contraignant qu’un autre.

"Les premiers souvenirs que j’ai du Paul Ricard, c’est en 1990 ou quelque chose comme ça, en Formule Renault" se souvient Vasseur. "C’était durant le Grand Prix de France et nous étions en fond de grille. Mais c’était une bonne première, un bon premier souvenir."

"Il est certain que l’approche est un peu différente pour le Grand Prix de France. Nous avons davantage de sollicitations mais nous devons rester concentrés sur la course et considérer que cette course n’en est qu’une autre de plus."

Sur le plan de la saison 2019, Alfa Romeo est à la peine après des débuts prometteurs, avec une monoplace difficile à exploiter pour Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi. Leur directeur reconnaît que les dernières courses, en particulier, ont été compliquées.

"Il est certain que les deux ou trois derniers événements ont été un peu plus difficiles mais parfois, c’est si serré que ça se joue à des détails. Je pense qu’à Monaco, nous étions toujours dans le top 10 en essais libres. Nous avons fait des erreurs en qualifications et nous avons dû partir du fond de grille."

"Nous devons être plus efficaces le week-end au niveau de l’exploitation car nous avons fait un pas en arrière lors des deux ou trois dernières courses, mais les attentes sont toujours de marquer des points et de le faire avec les deux voitures en étant en lutte dans le peloton."

Après des débuts difficiles, Giovinazzi semble prendre la mesure de la Formule 1 et Vasseur l’a remarqué : "Si l’on regarde la dernière course à Montréal, et même Monaco avant, il est au niveau de Kimi en qualifications et en essais libres et il progresse."

"A Montréal, Monaco, et ensuite au Paul Ricard, il doit découvrir la piste et ce n’est pas simple. Mais maintenant que nous sommes de retour en Europe, il connaîtra les prochaines pistes et il a l’expérience des premières courses qui lui permettra d’être dans le rythme."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less