Formule 1

Hamilton explique le casse-tête pneumatique au Castellet

Il s’attend à un seul arrêt en course

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 juin 2019 - 09:40
Hamilton explique le casse-tête (...)

La météo estivale qui a frappé le Castellet hier a offert aux pilotes des conditions uniques, avec un asphalte frôlant les 60 degrés. De quoi faire souffrir les gommes les plus tendres et provoquer un casse-tête pour leur utilisation.

"Les pneus, même si nous avons les tendres, sont plutôt durs" avoue Lewis Hamilton. "Pour un tour unique, ils sont très durs. Donc ce n’est pas facile de les faire arriver dans la fenêtre de fonctionnement dans tous les virages."

"Mais ensuite, lors des longs relais, ils n’aiment pas la voiture quand elle est lourde, et ces pneus tendres ont vite tendance à faire du graining important, et assez facilement. Donc je ne pense pas qu’on ira très loin avec ces pneus."

En revanche, il ne s’attend pas pour autant à ce qu’il y ait plusieurs arrêts en course : "Les médiums sont assez résistants. La piste était à 55 ou 60 degrés, ce qui est le plus haut que l’on ait vu cette année, et j’espérais que l’on ferait plusieurs arrêts, mais ils sont si durs qu’on n’en fera qu’un seul."

Le souci réside aussi, selon le Britannique, dans la lenteur de la voie des stands, qui fait perdre plus de 25 secondes. Il craint aussi que les pilotes ne freinent pas au maximum des capacités de la voiture pour ne pas trop faire souffrir les gommes, et pense que les pilotes décéléreront plus qu’ils ne freineront vraiment.

"La voie des stands est à 60 km/h, personne ne veut perdre 27 ou 28 secondes, quel que soit ce chiffre, dans les stands, donc ils économiseront ce temps-là. Je ne m’attends pas à des duels palpitants car les gens vont essayer de faire aller aussi loin que possible ces pneus. Il y aura beaucoup de lift and coast."

Mercedes

expand_less