Formule 1

Un calendrier épuisant est essentiel pour sauver l’économie de la F1 selon Domenicali

Il y en a qui ont perdu leur emploi…

Recherche

Par Alexandre C.

11 février 2021 - 14:02
Un calendrier épuisant est essentiel (...)

Plusieurs écuries, comme Haas et Williams en particulier, ont déjà mis en garde la FOM contre le danger d’un calendrier à 23 courses : cela reviendrait à épuiser les mécaniciens, et à augmenter les coûts, puisqu’il faudrait mettre en place une équipe de rotation sur certains Grands Prix.

Mais 9 des 10 écuries ont toutes avalisé le calendrier à 23 courses. Seule McLaren a fait défaut.

Pourquoi alors mettre à rude épreuve les organismes ? Pourquoi de nouveau parier sur des triple-headers, si décriés, en 2021 ? La réponse est simple : pour les revenus.

Stefano Domenicali a ainsi mis en balance la fatigue des mécanos, avec les impératifs économiques…

« Je pense que cette année, c’est quelque chose que nous devrons gérer. »

« Mais nous devons nous rappeler que des gens ont perdu leur emploi, il y a des gens qui souffrent beaucoup, donc je pense qu’il vaut mieux remettre cela en perspective. »

« Je sais que c’est difficile pour toutes les familles de tous ceux qui restent dehors et travaillent dur, mais d’un autre côté, nous devons respecter tous ceux qui n’ont pas cette chance. »

« A court terme, c’était la seule façon d’essayer de maintenir les effets du Covid au minimum, car si nous avions fait plus de courses au début, le risque aurait été plus élevé. »

« C’est donc la raison pour laquelle nous avons déplacé [le plus de courses] à la deuxième moitié de saison. »

Cependant conscient des difficultés, Stefano Domenicali assure qu’il fera tout à l’avenir pour éviter l’organisation d’un triple-header... aussi pour des raisons logistiques.

« Nous devons être plus équilibrés. Je pense que l’année prochaine, lorsque la situation devrait être plus stable, nous allons éviter autant que possible de faire un triple-header car je comprends la difficulté. »

« Aussi, n’oubliez pas les implications logistiques que nous aurons. Mais je dirai que cette année… c’est un fait [le coronavirus] que nous devons digérer et pour le bénéfice de tout le business, c’était la seule façon de progresser avec l’objectif que nous avions de réaliser la saison dont nous avions discuté avec les équipes l’année dernière. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less