Sainz est surpris d’avoir résisté à Perez en fin de course à Miami

L’Espagnol est soulagé d’avoir rejoint l’arrivée après deux abandons

Recherche

Par Paul Gombeaud

9 mai 2022 - 11:30
Sainz est surpris d'avoir résisté à

Troisième du Grand Prix de Miami, Carlos Sainz a visiblement souffert sur la plan physique durant la course, notamment au niveau du coup. La faute selon l’Espagnol à son accident survenu durant les essais libres 2, et aussi au fait qu’il ait très peu roulé à Melbourne et à Imola où il avait abandonné prématurément.

"Ca va. Évidemment, je sors d’un accident assez lourd vendredi. Donc, je ne me sentais pas à 100% pour la course, mais il y a peut-être aussi le fait que je n’ai pas pu faire les deux dernières courses de A à Z. Alors le cou ressent ça aussi. C’est une combinaison de ces deux choses et j’en ai peut-être payé un peu le prix. Il est vrai qu’à certaines étapes de la course, je n’ai pas pu pousser à 100 %."

En fin de Grand Prix, le pilote Ferrari était chassé par la Red Bull de Sergio Perez qui était équipée de pneus mediums neufs. L’Espagnol admet être surpris de lui avoir résisté jusqu’au drapeau à damiers.

"Oui, il avait un nouveau train de médiums, et moi sur un train de durs très usés, il avait tout sur les cartes pour me passer, sur les deux, trois premiers tours, dans la phase d’échauffement du pneu. Mais j’étais à peu près sûr qu’une fois les pneus à température, je pouvais peut-être rester plus ou moins devant. Nous avons fait du bon travail en défense, en gérant bien la batterie. Ils sont aussi assez rapides en ligne droite, ce qui n’aide pas. Une défense dure mais juste."

Sainz admet ne pas avoir considéré un changement de pneumatiques lors de l’entrée en piste de la voiture de sécurité, de peur de perdre sa position au profit du Mexicain.

"Non, car j’aurais perdu la position face à Checo et en général, vous voulez garder la position, surtout avec le podium en vue. Je savais que Checo allait s’arrêter parce qu’il avait un nouveau train de pneus médium à disposition. Notre alternative était d’utiliser un tendre ou un nouveau dur pour moi mais les deux n’étaient pas optimum pour faire les 10/12 tours qui restaient. Nous étions donc mieux dans cette stratégie ce qui, je pense, était le bon choix, car à la fin, nous avons réussi à le garder derrière nous. Mais c’était serré car il avait toutes les cartes pour me dépasser. Donc oui, un peu surpris que nous soyons restés devant lui au final."

De retour sur le podium après ses deux abandons consécutifs, Sainz affirme qu’il avait besoin d’un tel résultat pour se relancer.

"Ce n’est pas vraiment un soulagement, mais c’est nécessaire. Je pense que j’avais besoin de parcourir une distance de course, de remettre le corps en forme, et aussi de ressentir la voiture avec des pneus usés et une forte charge de carburant. Je faisais encore quelques erreurs pendant la course, simplement parce que j’essayais de trouver les limites de la voiture dans ces conditions. L’important est que nous ayons fait une course complète, mais à certaines étapes de la course, j’étais assez rapide. Il y a aussi eu les batailles et les sensations avec la voiture en bataille avec Checo, vous savez quoi faire avec la batterie, avec les pneus, je pense que cela m’a donné une bonne compréhension de ce qu’il faut faire à l’avenir."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos