Formule 1

Ricciardo : Tant de variables peuvent créer du stress dans mon travail

Le pilote Renault F1 revient sur son échange concernant la santé mentale

Recherche

Par Olivier Ferret

30 juillet 2020 - 15:25
Ricciardo : Tant de variables (...)

Comme nous vous le rapportions ce matin, Daniel Ricciardo a échangé sur le thème de la santé mentale avec des employés en charge de ce sujet chez Renault au Royaume-Unis (à lire ici).

Il s’explique dans une interview sur les raisons de cette intervention.

Pourquoi avez-vous discuté avec les représentants de la santé mentale de Renault UK ?

C’est une question que je trouve importante et tout le monde devrait être en mesure d’évoquer la « santé mentale » et d’être heureux de le faire. C’est courant dans tous les domaines de la vie et il s’agit avant tout de partager des expériences et des connaissances. Cet échange avec les Mental Health Champions de Renault UK en est un parfait exemple et vous n’avez pas nécessairement besoin de vous connaître pour échanger ouvertement et en toute confiance sur le sujet.

Avez-vous des astuces au quotidien pour votre mental ou votre concentration en piste ?

J’aime écouter de la musique pour alléger le stress sur la piste et en dehors. Je peux m’identifier aux paroles de certaines chansons et j’aime le fait qu’elles nous parlent, en quelque sorte. Je pense aussi qu’il est très important de pouvoir déconnecter et des choses comme la musique m’aident à le faire. Dans mon métier de pilote, cela peut être dur de décrocher. La nuit précédant une course peut être piégeuse après toute l’adrénaline des qualifications. Pour lutter contre cela, cela m’aide de savoir en mon for intérieur que mon esprit devrait être libéré et pouvoir se reposer si je me suis préparé du mieux possible. Sur les circuits, une autre technique que je trouve très utile est de m’échapper le temps d’une simple pause de cinq minutes ou de m’évader en écoutant de la musique. Cela m’aide à faire le vide et à retrouver un processus de réflexion plus clair.

Comment la F1 et le sport en général ont-ils aidé votre santé mentale dans vos propres expériences ?

Il y a tellement de variables susceptibles de créer du stress dans mon travail. Par exemple, même après une bonne séance de qualification, une bascule s’effectue rapidement et vous pouvez facilement commencer à avoir des doutes sur le déroulement de la course. Afin d’éliminer ces facteurs supplémentaires de stress, vous devez identifier ces pensées et prendre des mesures. Pour moi, cela consiste à partager des idées ou à discuter avec l’équipe ou les ingénieurs. Maintenir une bonne forme physique m’est également important pour évacuer le stress. Je crois que le confinement aurait aisément pu mal tourner si j’avais arrêté de faire de l’exercice ou de m’entraîner, mais cela n’a pas été le cas. Je me sentais bien en poursuivant mon programme durant la pause et c’est toujours le cas. C’en est arrivé au point où je pense conserver un tel niveau de forme après ma carrière tant cela m’aide.

Qu’avez-vous trouvé utile en échangeant avec les Mental Health Champions de Renault UK ? Qu’avez-vous appris ?

Nous ne nous connaissions pas les uns les autres avant cette discussion et le fait est que nous avons tout de même pu discuter très ouvertement de la santé mentale. Cela a été une révélation. Si nous pouvons le faire avec des inconnus, imaginez ce que nous pouvons faire pour nos proches... Je travaille dans un environnement rythmé et sous haute pression, comme beaucoup d’autres, mais je crois que la gestion du stress et du mental est importante dans tous les domaines, peu importe le travail, l’industrie ou le niveau d’expérience. J’espère qu’en parlant de cela, d’autres seront amenés à le faire en ne ressentant aucune culpabilité ou honte.

Chaque personne est différente, mais que suggéreriez-vous pour promouvoir ou avoir un état d’esprit plus positif ?

Personne ne sait vraiment ce que vit l’autre et il est important de ne pas se fier aux apparences. En revanche, vous pouvez vous assurer d’être toujours là pour quelqu’un et surtout de l’écouter. Être une bonne oreille est la clé. La patience aussi, car vous pourriez avoir les réponses qu’ils cherchent.

Un autre élément important est le recul. Je m’assure de mettre régulièrement en perspective mon processus de réflexion et je peux le faire en me rappelant tous les aspects positifs. Je me concentre par exemple sur toutes les raisons pour lesquelles j’aime mon métier. C’est le travail dont je rêvais après tout. Il est essentiel de pouvoir s’en rappeler et de ne pas perdre de vue pourquoi vous le faites simplement parce qu’un événement stressant s’est produit.

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less