Formule 1

Räikkönen conseille à Leclerc de fuir la politique chez Ferrari

Et de rester concentré sur le pilotage

Recherche

Par A. Combralier

14 février 2019 - 16:58
Räikkönen conseille à Leclerc de fuir (...)

Kimi Räikkönen, ainsi qu’il l’avait souhaité, a passé un hiver tranquille, loin du bruit et de l’agitation de la F1.

Le Finlandais a fait sa rentrée médiatique ce jeudi, visiblement détendu et heureux de piloter désormais pour Alfa Romeo Racing, une écurie « moins politique » que Ferrari.

Interrogé sur les changements au sommet de la Scuderia Ferrari – Maurizio Arrivabene a été remplacé par Mattia Binotto – l’ancien de la maison rouge a livré une réponse dont seul lui, probablement, a le secret.

« Une amie de ma mère m’a demandé, cet hiver : ‘Est-ce que tu as entendu à propos de Maurizio ? J’ai répondu non, parce que j’étais en Finlande, et me tenir au courant de l’actualité ne m’intéressait pas. Je n’en avais aucune idée. Et même aujourd’hui, je ne sais pas du tout pourquoi il y a eu ce changement, mais ce ne sont mes affaires. »

Kimi Räikkönen, du haut de sa longue expérience en F1 et chez Ferrari, a-t-il aujourd’hui un conseil à donner à son jeune successeur, Charles Leclerc ?

« Honnêtement, c’est impossible pour moi de donner un conseil. Il connaît déjà l’équipe depuis des années, il n’est pas un pilote qui arrive complètement de nulle part. Il a gagné en expérience en F1, et Ferrari est un endroit spécial. »

En creux, Kimi Räikkönen conseille tout de même à Charles Leclerc de se concentrer sur le pilotage, et de se tenir loin des intrigues politiques de Maranello.

« Nous savons que parfois, il y aura quelques moments confus, mais je suis convaincu qu’il est mieux de ne pas trop s’impliquer [dans la politique de l’équipe] et de faire simplement ce pourquoi vous avez été engagé. »

« J’ai toujours cru qu’il était meilleur de rester concentrer sur ce but, sans trop s’impliquer dans quoi que ce soit d’autre. Cependant il [Charles Leclerc] connaît bien les gens chez Ferrari, il a déjà travaillé avec eux, donc je ne pense pas qu’il aura des problèmes. »

De son côté, Kimi Räikkönen s’apprête à débuter sa 17e saison en F1 dans la structure qui lui aura fait découvrir la F1 : Sauber, désormais renommée Alfa Romeo Racing. A-t-il hâte de courir à Barcelone, ce lundi ? Attend-il beaucoup de la nouvelle monoplace italo-suisse ?

« Après les premiers tours, je pense qu’un pilote a déjà obtenu un certain ressenti, bon ou pas bon. Bien sûr, le test nous donne aussi une idée des résultats auxquels nous pouvons aspirer. Mais lire plus de choses au-delà, c’est juste spéculatif. Le sentiment général, je pense, est positif, et si tout le monde continue à donner le meilleur de lui-même, comme c’est le cas aujourd’hui, ça ne pourra que bien se passer pour nous. »

Verra-t-on un Kimi Räikkönen, chez Alfa Romeo, différent de celui de chez Ferrari ? Au contraire, assure le champion du monde : il n’aurait pas changé depuis ses débuts en monoplace, en 1999.

« Je suis toujours le même gars, même si bien sûr, j’ai plus d’expérience après tant d’années passées dans ce sport, j’ai vu beaucoup de choses. Mais en général, je ne pense pas avoir beaucoup changé, sauf sur certains aspects, ce qui est je pense normal. L’essentiel, c’est que je prenne du plaisir en sport auto. »

« Je me sens bien. C’est ce qui a fait la différence dans mon choix. Et je crois que les choses, en général, se passent bien. »

« Quand vous vieillissez, vous voyez certaines choses différemment, vous êtes à conduit à changer des choses, mais au fond de moi, je sens toujours que je suis Kimi. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less