Formule 1

Moins de dégradation pneumatique et de gestion de course à Monaco ?

Pirelli annonce des tendres plus endurants et plus performants

Recherche

Par A. Combralier

20 mai 2019 - 15:26
Moins de dégradation pneumatique et (...)

La F1 arrive sur le tracé le plus spécifique de la saison, celui de Monte-Carlo. Sur cette piste lente et urbaine, Pirelli a logiquement apporté la solution la plus tendre de sa gamme : C3 (durs), C4 (médiums) et C5 (tendres).

« Monaco est une course de superlatifs… en négatif » explique Pirelli. « La vitesse moyenne au tour et la vitesse moyenne de passage en virage sont les plus lentes de l’année. La motricité, c’est ce qu’il vous faut d’abord et avant tout : les composés les plus tendres ont ainsi été nominés. »

Certaines portions ont été resurfacées, mais l’asphalte employé est similaire à celui présent sur le reste du circuit : par conséquent, les conséquences devraient être imperceptibles.

L’adhérence à Monaco est généralement faible, et l’évolution de la piste est minime également – puisque chaque jour, des voitures de série circulent sur le tracé.

Faire chauffer les pneus, notamment pour Haas qui connaît des problèmes récurrents en la matière, ne devrait pas être un problème : les virages s’enchaînent très rapidement, sans pause… et il est toujours plus facile de mettre en température des pneus plus tendres.

Bien évidemment, en raison de la faible abrasivité de la piste et de la difficulté à réussir tout dépassement, un arrêt devrait être la norme. « Le timing pour l’arrêt est très important, puisque dépasser est incroyablement délicat » poursuit Pirelli. L’apparition probable d’une voiture de sécurité sera l’objet de toutes les attentions !

11 pilotes ont sélectionné le maximum de pneus tendres.

« De manière peu surprenante, nous avons amené nos pneus les plus tendres à Monaco » commente Mario Isola pour Pirelli. « Les C5 sont, en gros, l’équivalent des hypertendres de l’an dernier, et ont conçus pour avoir moins de graining lorsqu’il fait plus froid, et pour permettre aux pilotes de pousser plus fort du début à la fin de chaque relais. »

« Cela signifie qu’il n’y aura pas tant de problème de gestion de pneus que cela avec ces hypertendres 2018. Leur excellente performance sera plus longtemps maintenue. Donc la course pourrait être rapide, surtout par rapport à l’an dernier. »

« Monaco, c’est un endroit unique, mais un Grand Prix où chaque opportunité stratégique doit être saisie, surtout s’il y a une voiture de sécurité. Puisque dépasser est pratiquement impossible – Daniel Ricciardo l’a prouvé, il était parti de la pole l’an dernier, avait souffert d’un problème technique important, mais avait tenu la tête de la course [face à Lewis Hamilton] – le temps gagné ou perdu lors des arrêts aux stands sera crucial. »

Par ailleurs, les 28 et 29 mai, les premiers tests des pneus intermédiaires et pluie 2020 auront lieu sur le Paul Ricard. Ferrari roulera le premier jour, Red Bull sera mobilisée durant ces deux journées.

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less