Formule 1

Moins d’appui pour les F1 2021 : des compromis importants mais vite effacés ?

Les patrons en discutent

Recherche

Par Alexandre C.

16 septembre 2020 - 10:24
Moins d’appui pour les F1 2021 : des (...)

Afin de soulager la pression imposée aux Pirelli de l’an prochain (les pneus restant les mêmes dans leur construction) la FIA a décidé de couper l’appui des monoplaces 2021. A la suite du Grand Prix de Grande-Bretagne et des explosions de pneus, des mesures supplémentaires ont même été décidées.

Ainsi, les F1 devraient perdre 10 % de l’appui, à aérodynamique constante, mais devraient en regagner 5 % selon les estimations de Pirelli.

Pour Ferrari, ce changement de règlement est une opportunité pour rééquilibrer l’équilibre de la monoplace. Mattia Binotto en est conscient et est prêt à saisir l’occasion.

« Il est évident que lorsque vous développez une voiture, vous devez viser le niveau d’efficacité d’appui pour la voiture. Je pense que si nous avons trop de traînée en 2020, nous en sommes conscients et nous devons certainement la réduire, donc nous avons des objectifs clairs. Donc oui, la réduction a été évaluée. En ce moment, dans la soufflerie et sur des simulations, nous travaillons dans ce sens. »

Chez Haas, Günther Steiner étudie aussi ces changements...

« Oui, nous avons étudié les changements de réglementation pour avoir moins d’appui l’année prochaine. Et nous y travaillons. Le résultat n’est pas encore fixé, mais il semble qu’il soit plus facile de se débarrasser, de perdre de l’appui, que d’en gagner, donc cela ne devrait pas être difficile à faire, mais il faut être efficace dans la façon dont on le fait. Donc, nous y travaillons. »

Otmar Szafnauer, pour ce qui sera la première saison d’Aston Martin F1 avec Sebastian Vettel, a lui déjà la pression...

« Nous avons commencé à y travailler. Ce n’est pas un changement insignifiant, donc il va falloir travailler pour récupérer certaines des pertes que nous avons subies. Cela va solliciter une partie importante de nos ressources de développement juste pour récupérer cet appui. »

Frédéric Vasseur va encore plus loin que ses homologues, au moment d’évoquer l’ampleur de ces changements... qu’il comprend d’ailleurs.

« C’est un peu tôt pour nous parce que nous avons reçu le règlement final la semaine dernière ou la semaine précédente, mais il est certain que cela aura un impact important sur l’appui. Je ne veux pas parler de points d’appui mais ce sera énorme et c’est probablement nécessaire pour les pneus – parce que nous voulons garder les mêmes pneus, et nous en faisons porter la responsabilité à Pirelli ; à la fin, nous ferons un choix et je pense que c’était la bonne décision de la FIA. »

Christian Horner s’inquiète de la question des coûts engendrés par ces nouvelles régulations... tout en regrettant leur manque d’ambition.

« Je pense que c’est un peu délicat. Je pense que les équipes vont récupérer tout l’appui. On aurait peut-être pu faire plus parce que le rythme de progression de la Formule 1 est tel que s’il y a des inquiétudes sur la charge du pneu, alors oui, peut-être qu’il aurait fallu en faire plus, mais bien sûr, chaque fois que vous changez quelque chose, cela entraîne des coûts parce que tout ce que vous changez crée des différences, donc il s’agit de trouver cet équilibre. »

Enfin, du côté de Franz Tost et d’AlphaTauri, on s’attend à ce que les F1 retrouvent vite leurs performances d’antan !

« Nous sommes en train d’étudier ce nouveau règlement et bien sûr nous allons perdre beaucoup d’appui, mais comme je le sais, avec la vitesse de développement en Formule 1, je ne serais pas surpris si au début de l’année prochaine ou peut-être un peu plus tard, le niveau d’appui soit le même. En ce qui concerne les coûts, rien ne changera. Le diffuseur, le fond plat, seront juste les mêmes au bout du compte. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less