Mercedes F1 : Wolff explique son échange houleux avec Hamilton

Après la colère, le directeur reconnait les frustrations et veut les gérer

Recherche

Par Olivier Ferret

24 avril 2022 - 10:09
Mercedes F1 : Wolff explique son (...)

Le patron de l’équipe Mercedes F1, Toto Wolff, a fini par commenter l’échange houleux qu’il a eu avec Lewis Hamilton après les qualifications à Imola vendredi.

Hamilton, avec son coéquipier George Russell, a été éliminé en Q2. Ainsi Mercedes n’a pas réussi à faire une apparition dans le top 10 en Q3 pour la première fois depuis le Grand Prix du Japon 2012.

Alors que Hamilton sortait de sa voiture, il s’approcha de Wolff qui semblait en colère dans son expression.

Wolff a nié qu’il y ait eu des frictions entre les deux, déclarant qu’il y avait une colère partagée au sein de l’équipe en raison de ses résultats cette année.

"C’est assez drôle comment cela est interprété," commente Wolff.

"Il m’a crié dessus, je lui ai crié dessus, mais la raison d’un tel échange émotionnel était la même."

"Lewis et moi avons partagé la frustration que nous n’étions pas vraiment en mesure d’extraire la performance à quel point c’était ennuyeux. C’était le même point de vue et une pure colère pour chacun. Mais il n’y a pas de division entre nous ou de blâme ou quelque chose comme ça."

"Il y a de la pression dans le système, mais je dirais la pression nécessaire pour bien faire les choses. Personne dans l’équipe n’est sur le point de profiter de la situation en ce moment et cette équipe, elle l’a fait dans le passé, a juste besoin de nous sortir de ce trou."

"Reconnaître un certain degré de frustration"

Wolff a aussi expliqué comment il garderait les frustrations sous contrôle.

"Je pense que vous devez reconnaître que vous avez un certain degré de frustration, plutôt que d’essayer de vous peindre une image trop optimiste et vous devez définir les bonnes attentes. Je vous le dis, ce n’est pas une entreprise facile. Cela n’a rien à voir avec le passé car les huit titres n’ont, pour le moment, aucune importance."

"Mais c’est simplement où nous en sommes en ce moment et nous avons une direction, nous savons comment libérer le potentiel qui est dans la voiture, ce qui nous rapprochera beaucoup, mais pour le moment nous n’avons pas la clé pour aller dans cette direction. Nous devons donc simplement prendre du recul et nous fier à la science et à la physique avant de sombrer dans une sorte d’élan négatif."

Et lorsqu’on lui demande si une mauvaise situation qui dure pourrait avoir raison de son implication ?

"Lewis a eu cette question donc je savais qu’elle ne tarderait pas à m’arriver aussi !" répond Wolff.

"Mais pas de problème du tout, mes épaules sont assez larges pour ça. Je suis copropriétaire de cette équipe, donc je ne vais nulle part. Il faut aussi accepter les critiques. Et je me remets toujours en question avant tout le monde."

"Pour la motivation, le niveau d’énergie, est-ce toujours amusant ? J’ai répondu positivement à tout pour moi. Si un jour ce n’était plus le cas, je serais le premier à l’admettre et à passer le relais à quelqu’un qui peut courir plus vite. Mais j’apprécie ça - j’apprécie le défi de remonter la pente. Voyons maintenant si nous pouvons le faire."

Wolff pose des questions "sans pitié" au sein de l’équipe

Wolff dit qu’il est naturel qu’après tant de succès, les équipes de F1 aient tendance à relâcher l’accélérateur et à se retrouver dans une baisse de performance.

"Avec nos huit titres, nous avons déjà poussé le niveau très loin. En tant qu’êtres humains, nous devons nous regarder et nous demander si nous n’avons plus aussi faim. Mais je ne vois pas cela. Néanmoins, nous devons être sur nos gardes. Y a-t-il quelqu’un qui n’a pas le même niveau d’énergie ? Ou la même motivation - ne plus avoir le même plaisir au travail ? Je pose ces questions sans pitié à mes collaborateurs."

L’une des questions posées à ses collaborateurs est de savoir si Mercedes s’est sérieusement trompée avec la philosophie "sans pontons" de sa W13.

"Il n’y a pas du tout de vaches sacrées chez nous. Si nous sommes d’avis que cela ne nous mènera nulle part - et cette décision sera prise dans les prochains mois - alors à un moment donné, nous devons dire ’À quel moment avons-nous eu une voiture qui a fonctionné et pourquoi l’a-t-elle fait ?"

"Nous allons ensuite nous développer à partir de là et essayer de résoudre ces problèmes."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos