Formule 1

Mercedes F1 rappelle que le règlement 2022 bouleversera aussi l’installation des V6

Thomas s’exprime aussi sur les biocarbuants

Recherche

Par Alexandre C.

7 mars 2021 - 18:04
Mercedes F1 rappelle que le règlement

C’est entendu, pour 2022, les principaux bouleversements sont surtout aérodynamiques et concerneront par ricochet le châssis des F1. Mais puisque châssis et unité de puissance sont si fortement imbriqués, le règlement 2022 aura aussi forcément un impact sur l’unité de puissance, notamment son installation.

Ce sont sur ces liens qu’insiste Hywel Thomas, le responsable des moteurs chez Mercedes en tant que directeur de Mercedes AMG High Performance Powertrains et successeur d’Andy Cowell.

« Les changements de règles de 2022 sont un défi pour tous les participants à la F1. Le changement du côté du groupe motopropulseur n’est pas tout à fait aussi révolutionnaire que celui du châssis, mais nous devrons encore adapter le groupe motopropulseur de manière significative. »

« Il est évident que les plus grands changements en 2022 se situent du côté des monoplaces, châssis et aéro... un changement énorme. Les voitures seront complètement différentes de ce que nous voyons aujourd’hui. Cela nous concerne tous à Brixworth, car l’installation de l’unité de puissance dans un tout nouveau châssis implique des changements au niveau de l’installation de l’unité de puissance. Au fur et à mesure que les ingénieurs du châssis connaîtront mieux ce dont ils ont besoin pour que la voiture soit rapide, et pour savoir comment positionner tous les systèmes dans le châssis, l’impact sur l’unité de puissance deviendra également plus clair. »

« Nous avions déjà commencé à travailler sur ce point, puisque la réglementation devait initialement être mise en œuvre cette année, mais maintenant les vrais défis commencent. Nous travaillons à plein régime pour optimiser l’unité de puissance en fonction de ces nouvelles réglementations importantes. Ce sera une année pleine de défis, où nous devrons trouver un équilibre entre les exigences de la saison 2021 et celles de la compréhension et de l’exploitation des changements pour 2022, et tirer le meilleur parti des possibilités que nous avons. »

La nouveauté du point de vue des moteurs en eux-mêmes, c’est cependant l’introduction, pour l’an prochain, des carburants durables : les V6 devront utiliser 10 % au moins de carburant E10. Avec quelles conséquences selon Thomas ?

« Ces carburants sont très similaires à ceux que vous pouvez trouver dans votre station-service habituelle. Cela peut ne pas sembler être un changement radical, mais cela modifie considérablement le processus de combustion, et il y a donc beaucoup de travail de développement à faire. »

« Avec l’introduction des carburants durables, nous voulons changer la méthode de production de ce carburant. Nous voulons passer du combustible fossile à des combustibles fabriqués à partir de diverses sources, comme les déchets de la production alimentaire. Cela permet de réduire l’impact environnemental sur le cycle de vie du combustible. Le carburant E10 que nous utiliserons en 2022 est un premier pas dans cette direction. Le carburant 100 % durable [pour 2025] que la FIA a récemment annoncé est un autre grand pas, et nous sommes très heureux de jouer notre rôle avec nos partenaires de PETRONAS. »

« Il est non seulement important que les carburants soient introduits de la bonne manière et au bon moment, comme toute grande innovation. Nous espérons que l’introduction de ce carburant montrera à quel point toutes les parties concernées sont innovantes. »

L’introduction des biocarburants rendra plus encore important le rôle des fournisseurs de carburants en F1 - c’est Petronas qui joue ce rôle pour Mercedes.

« Ils jouent un rôle immensément important car le développement des fluides fonctionnels doit aller de pair avec le développement du groupe motopropulseur. Nous devons nous assurer que nous optimisons les résultats du côté des carburants, pour être sûrs de toujours pouvoir exploiter ces gains. Et cela fonctionne aussi dans les deux sens. Il y a peut-être des domaines de l’unité de puissance que nous espérons améliorer, mais nous ne pouvons pas toujours le faire sans l’aide de la technologie des fluides. »

« Et c’est pourquoi la relation entre Mercedes HPP et PETRONAS est si étroite, afin que nous ayons une compréhension mutuelle de la direction que nous prenons. Ensemble, nous pouvons optimiser les développements afin d’obtenir les meilleures performances pour le circuit. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less