Formule 1

McLaren F1 a-t-elle choisi la pire année pour changer de motoriste ?

2021, une année chargée, trop chargée pour l’équipe ?

Recherche

Par Alexandre C.

20 janvier 2021 - 18:11
McLaren F1 a-t-elle choisi la pire (...)

McLaren-Renault deviendra, en cette année 2021, McLaren-Mercedes : l’équipe de Woking a en effet choisi de retourner aux moteurs allemands, après les deux parenthèses Honda et Renault.

Initialement, McLaren devait faire ce grand bond pour la nouvelle réglementation F1 – mais celle-ci fut reportée d’un an, de 2021 à 2022, à cause du coronavirus.

Pourtant Woking a décidé de maintenir son choix de passer aux V6 Mercedes en 2021, alors que la logique aurait peut-être voulu d’attendre, pour ce faire, la nouvelle règlementation, comme il était prévu. La McLaren de cette année s’appellera d’ailleurs MCL35M, avec le "M" en référence à Mercedes afin de la distinguer de la MCL35 de l’an dernier, propulsée par le V6 français.

Ce choix assumé est-il judicieux ? Certes, on peut attendre un renfort de chevaux supplémentaires dans la monoplace orange. Mais plusieurs raisons laissent aussi penser que McLaren a peut-être choisi la pire année pour changer de moteur…

En effet, avec un nouveau moteur, McLaren a d’abord dû repenser en profondeur une monoplace qui était pourtant performante pour 2021. « On ne peut pas conserver le châssis de 2020. On a dû redessiner plusieurs systèmes de la voiture comme le refroidissement et l’électronique. Non seulement le châssis sera différent, mais la boîte de vitesses le sera aussi, et, bien évidemment, le moteur le sera. La MCL35M sera donc comme une nouvelle voiture pour nous » confiait ainsi le directeur technique de l’équipe, James Key, il y a quelques semaines.

Changer de moteur a de plus des conséquences problématiques en période de restriction de développement aérodynamique (avec un système de jetons). En effet McLaren a dû intégralement dépenser ses deux jetons pour adapter sa monoplace au moteur Mercedes, là où d’autres équipes ont pu se concentrer sur une adaptation plus poussée aux modifications 2021 (limitation de l’efficacité du fond plat notamment).

Ainsi McLaren devrait commencer un peu en retrait la saison 2021 en toute logique, car les autres équipes pourront elles construire sur des bases solides. Mais l’équipe de Woking aura aussi un potentiel plus grand de progression.

Cependant là encore, le bât blesse : car en 2021, McLaren n’aura que peu le loisir de développer sa MCL35M. En effet, la priorité devrait être immédiatement de se tourner vers 2022, date du nouveau règlement.

Ainsi McLaren se retrouve dans une situation complexe : le potentiel de la voiture 2021 sera très grand, mais il sera compliqué d’en tirer profit, puisque, pour ne pas sacrifier le moyen terme, les ressources devraient se tourner vers 2022.

Mener de front le développement de deux monoplaces sera d’autant plus malaisé, que McLaren sera limitée dans ses capacités de développement. En effet, McLaren, en finissant 3e au classement des constructeurs en 2020, s’est du même coup attirée des limitations en temps de développement (soufflerie et CFD).

De nouvelles règles instaurées par la FIA limitent, pour rappel, le temps de développement des meilleures équipes par rapport aux moins bien classées. C’est ainsi que McLaren aura 2,5 % de temps de développement autorisé en moins que Racing Point, 5 % en moins que Renault, et 7,5 % en moins que Ferrari.

Un an avant le nouveau règlement, c’est donc une autre mauvaise nouvelle qu’aura à affronter McLaren.

Dans le même temps, l’introduction des budgets plafonnés officiellement en 2021, limitera quelque peu la capacité d’investissement de l’équipe, alors même que le chantier de la nouvelle soufflerie bat son plein.

James Key était cependant optimiste et enthousiaste sur le défi de l’an prochain : « Ce sera une année chargée, nous devrons développer la MCL35M, la faire courir, et il y aura de nouvelles découvertes à faire avec notre voiture 2022 lorsqu’elle évoluera, nous avons hâte de débuter ! »

Mais comme Key le reconnaît, McLaren s’est créée d’elle-même une année « chargée »… alors même que l’an prochain, les équipes auront plus que jamais besoin de dégager du temps de développement !

Rien n’est bien sûr gravé dans le marbre, et la progression structurelle de Woking peut aussi rassurer les fans de l’équipe orange ; mais fondamentalement, McLaren n’aurait-elle pas dû attendre une année supplémentaire avant de passer à la cavalerie allemande ?

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less