Formule 1

Luca De Meo compte beaucoup sur Alonso pour la construction d’Alpine F1

Le but est d’avoir une équipe prête pour le défi de 2022

Recherche

Par Olivier Ferret

12 avril 2021 - 15:42
Luca De Meo compte beaucoup sur (...)

Alpine F1 va mettre un peu de temps à trouver la compétitivité souhaitée selon le PDG du Groupe Renault, Luca de Meo.

L’un des éléments clés, en plus des nouvelles règles prévues pour 2022, c’est le plafonnement du budget qui devrait permettre à Enstone de boxer dans la même catégorie financière que Mercedes, Ferrari et Red Bull à l’avenir.

"Le plafond budgétaire a aidé à maintenir la présence de notre Groupe en F1, grâce à la marque Alpine cette fois," commente l’Italien pour Top Gear.

"Les meilleures équipes dépensaient deux ou trois fois ce que nous pouvions mettre. Cela aidera la concurrence à être plus forte et c’est bon pour la F1. Bien sûr, j’aime gagner, j’aime être sur le podium pour la visibilité et pour m’assurer que notre entreprise est bien représentée et admirée par les fans. Mais le plus important est que le sport devienne spectaculaire."

"Nous sommes là pour le spectacle. Dominer pendant sept ans ou dix ans, ce n’est bon pour personne, à mon avis. Bien sûr, nous ne voulons pas être perdants, mais si cela devient de plus en plus compétitif, c’est bien, il y aura des batailles à tous les niveaux. La F1 doit être comme cela."

Des doutes subsistent sur les moyens de contrôler les dépenses des équipes, notamment pour celles qui sont adossées à un grand constructeur. De Meo ne craint-il pas des financements de projets cachés ou d’autres subterfuges ?

"En italien, on dit ’Fatta la legge trovato l’inganno’, ce qui signifie ’dès qu’une loi est écrite, on trouve le moyen de la contourner’. Je fais confiance à la FIA pour faire son travail, mais il est difficile d’empêcher les gens de trouver des contournements. Le plafonnement des budgets réduira l’écart entre le haut et le bas de la grille mais je ne suis pas la police."

En attendant ce nouveau terrain de jeu plus équitable, De Meo doit vivre une saison 2021 de transition. Qu’attend-il de son équipe ? Et de Fernando Alonso ?

"Je ne suis pas un magicien, je n’ai pas de boule de cristal. Je m’attends à ce que nous soyons de mieux en mieux à chaque course. Le vrai défi commencera en 2022, ce qui ne veut pas dire que nous voulons faire une mauvaise saison en 2021."

"Fernando comprend tout, tout de suite. Notre objectif est de lui donner une voiture avec laquelle il peut s’amuser. Et puis on ne sait jamais ce qui se passe dans un Grand Prix, non ? Peut-être que nous devrons avoir un peu de chance, mais nous ferons tout ce que nous pouvons pour lui et pour Esteban."

"Renault est la maison de Fernando, mais je veux qu’il utilise son expérience pour nous aider tous à grandir. Il a un rôle différent de celui d’il y a 15 ans. Il est le parrain de tout le monde. La seule chose que je lui demande, c’est de nous aider à devenir une équipe de haut niveau, parce que c’est une question d’attitude et de mentalité. Et il les a."

L’avenir de la F1 est aussi en train de s’écrire pour 2025 avec de nouveaux moteurs. Mais puisque la marque Alpine va devenir 100% électrique à terme, pourquoi ne pas avoir choisi la Formule E pour sa promotion ?

"La grosse plateforme en termes de chiffres est la Formule 1. Vous ne voulez pas transformer la F1 en Formule E, car la Formule E existe déjà. Le résultat est bon pour les deux disciplines, mais la F1 reste de loin la plus attractive. Je veux qu’Alpine soit visible partout, en Chine et en Amérique du Sud. La F1 prépare le terrain, crée le désir et la demande. Nous verrons ensuite ce que nous pouvons faire en termes de produit."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less