Formule 1

Les pilotes Ferrari affectés par la mort de Lauda avant Monaco

Mais ‘nous sommes là pour courir’, prévient Vettel

Recherche

Par A. Combralier

22 mai 2019 - 14:17
Les pilotes Ferrari affectés par la (...)

La disparition de Niki Lauda a bien sûr grandement affecté la maison Ferrari, tant l’Autrichien aura quasiment personnifié le Cheval Cabré dans la deuxième moitié des années 70. Charles Leclerc comme Sebastian Vettel rendront sûrement hommage au triple champion du monde d’une manière ou d’une autre, ce week-end à Monaco.

« La nouvelle au sujet de Niki Lauda est arrivée comme un choc pour moi, et pour tout le monde » raconte le jeune Charles Leclerc. « Dans le paddock, il était toujours sympathique, désireux d’échanger. C’était un champion formidable et sa personnalité sera grandement regrettée dans notre sport. »

« Niki laisse un vide qui sera difficile à combler » déplore pour sa part Sebastian Vettel. « C’était une authentique icône du sport automobile. Néanmoins, nous sommes là pour courir. »

Un week-end de course attend en effet la Scuderia, qui n’aborde pas ce Grand Prix de Monaco avec le plus grand optimisme. Mercedes sera sûrement hors de portée, et Ferrari aura déjà beaucoup à faire pour battre les Red Bull-Honda.

Charles Leclerc pourra-t-il signer un premier podium à domicile malgré tout ?

« C’est mon premier Grand Prix en tant que pilote Ferrari, et ce sera un week-end spécial. Je me rappelle, enfant, je passais l’après-midi avec un ami qui vivait dans un appartement avec un balcon au-dessus du virage de Sainte-Dévote. Nous avions l’habitude de jouer aux voitures alors que les vraies passaient en-dessous de nous. Je me suis toujours dit qu’un jour, ce serait formidable de conduire pour de vrai. Et oui, cela est arrivé. Et le fait de participer à ce Grand Prix dans une Ferrari, c’est vraiment un rêve qui devient réalité. »

« Pour bien performer à Monaco, il faut que tout soit en place : le courage, la bravoure, la chance, et une voiture qui soit compétitive. J’espère que je pourrai proposer un bon spectacle devant mes compatriotes. Je ferai définitivement de mon mieux. »

Comme les autres pilotes, Sebastian Vettel va concentrer son attention sur les qualifications en Principauté…

« Sans aucun doute, Monaco est la course la plus emblématique de la saison. C’est vraiment unique de conduire dans les rues de la ville, de passer dans la section très rapide et sombre du tunnel, et de ressortir sur le port. Pour les pilotes et les ingénieurs, cette piste bosselée est à des années-lumière des circuits sur lesquels nous avons l’habitude de courir. Et cela rend le tout encore plus difficile. Les voitures ont besoin d’un appui maximum et de réglages qui donnent aux pilotes la confiance nécessaire pour frôler les murs, à la recherche du meilleur temps. »

« Il n’y a pas de marge d’erreur à Monaco et avec juste sept virages et sans véritables lignes droites, dépasser est quasiment impossible. C’est pourquoi il est vital de bien se qualifier. La piste est si courte que, en qualifications comme en essais libres, s’il y a toujours du trafic. Il faut juste essayer d’avoir l’opportunité de signer un tour propre. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less