Leclerc : Les dernières semaines ont été difficiles pour Ferrari

Après la démission de Binotto, qu’il remercie

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 décembre 2022 - 19:39
Leclerc : Les dernières semaines ont (...)

Charles Leclerc a révélé que Ferrari traverse une phase délicate, après l’annonce de la démission de Mattia Binotto, qui sera effective au 1er janvier 2023. Les rumeurs attribuant la place de directeur de la Scuderia à Fred Vasseur s’intensifient, mais pour le moment, rien n’est fait.

"Évidemment, les dernières semaines ont été un peu difficiles pour l’équipe et nous sommes dans une période de transition en ce moment" a déclaré Leclerc. "Sur ce point, j’ai toute confiance en Benedetto [Vigna, PDG de Ferrari] et John [Elkann, président de Ferrari] pour prendre la bonne décision."

Le Monégasque se veut confiant pour la suite et assure que "2023 marquera un autre pas en avant et nous espérons nous rapprocher de l’objectif que nous voulons tous dans l’équipe, qui est d’être champions du monde."

"Je ne peux que remercier" Binotto

Leclerc salue Binotto pour les années passées ensemble, et notamment pour lui avoir fait confiance en 2019, puis au moment de prolonger son contrat jusqu’à fin 2024.

"Je respecte sa décision et je ne peux que le remercier. Il est évident qu’il a cru en moi dès le début, il m’a prolongé avec un très, très long contrat et avant d’être directeur d’équipe, il a également été au sein de la Scuderia pendant de nombreuses années, et il a contribué au succès que l’équipe a eu ces dernières années."

"Donc je lui souhaite le meilleur et évidemment, maintenant, c’est à nous de nous concentrer sur l’avenir, d’essayer de faire les bons choix, afin de représenter un peu plus un défi pour Red Bull l’année prochaine."

Cependant, il s’attend à voir son nouveau patron mettre du temps à s’habituer au fonctionnement de la Scuderia. Si c’est Vasseur, Leclerc aura au moins l’avantage de le connaître, mais il s’attend à une transition qui se poursuivra à ce moment-là.

"Il faudra probablement un peu de temps pour que le directeur d’équipe soit à l’aise avec le système et avec Ferrari, car c’est évidemment une énorme équipe. Mais je crois que si c’est fait de la bonne manière, je ne pense pas que nous en souffrirons sur la piste. Je suis presque sûr que ce sera une transition en douceur."

"Nous ne devrions pas trop souffrir"

Désormais, Ferrari doit rebondir après une année décevante mais encourageante par les progrès effectués depuis 2020, et la transition devrait se faire de manière fluide : "Je suis confiant parce que nous faisons pas mal de travail dans le simulateur."

"Nous avons travaillé extrêmement dur l’année dernière pour essayer de comprendre quelles étaient les faiblesses de cette voiture, afin de s’améliorer pour la voiture de l’année prochaine. Évidemment, il y a aussi Mattia encore à l’usine en ce moment, qui travaille et essaie d’aider l’équipe à se préparer pour 2023."

"Si la transition se fait de la bonne manière, nous ne devrions pas trop souffrir. Depuis 2021, nous travaillons très bien et nous nous réinitialisons un peu par rapport à 2020, qui était une saison difficile. Nous avons travaillé dans la bonne direction. Et cela me donne la confiance que nous aurons une voiture compétitive pour 2023."

Une "bonne relation" avec Vasseur mais pas de pouvoir de décision

Et d’assurer qu’il n’aura aucun poids sur la décision du successeur de Binotto : "Non. Et je ne ferai aucun commentaire à ce sujet. Et évidemment, ce n’est pas non plus ma décision. John et Benedetto vont prendre la décision."

"Nous essayons juste de nous concentrer sur notre travail sur le simulateur, avec l’équipe, afin d’avoir la meilleure voiture de course possible pour l’année prochaine. Mais la décision sera prise par eux."

Leclerc ne sait pas s’il sera de nouveau sous les ordres de Vasseur, au moins officiellement, et il pense que le Français serait adapté à ce rôle : "Ferrari est une équipe très différente de toutes les autres équipes."

"Je ne peux que commenter mon expérience avec Fred, qui a évidemment été bonne. Je travaille avec Fred depuis les catégories juniors, où il a cru en moi, et ensuite nous avons toujours eu une bonne relation."

"Mais à part ça, cela ne devrait pas influencer les décisions. Il a toujours été très direct, très honnête. Et c’est quelque chose que j’ai apprécié chez Fred. Je ne sais pas si ce sera lui ou pas. Et nous verrons, je l’espère, dans les prochains mois."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos