Formule 1

Le trafic a empiré les difficultés des Racing Point

Lance Stroll loin de son coéquipier

Recherche

Par A. Combralier

25 mai 2019 - 19:42
Le trafic a empiré les difficultés (...)

Les évolutions majeures apportées sur la Racing Point, à Barcelone, lors du dernier Grand Prix, ne fonctionnent toujours pas : les monoplaces roses ont été, ce samedi à Monaco, les pires du plateau, exception faite des Williams.

Sergio Pérez est passé à deux dixièmes de la Q2, mais sur un tracé aussi étroit, un tel écart était rédhibitoire. Il partira 16e (grâce à la pénalité de Antonio Giovinazzi).

« Nous avons souffert pour trouver du rythme ce week-end, et avant les qualifications, nous savions que ce ne serait pas facile. Au bout du compte, il nous manquait un ou deux dixièmes pour progresser en Q2. En ce sens, ce fut une journée frustrante, puisque nous savons à quel point les qualifications sont importantes à Monaco. Tout est une question de position de départ, le plus souvent, sur cette course. Les écarts étaient faibles aujourd’hui, mais cela signifie que notre travail sera difficile demain. Il nous faut souhaiter un peu de pluie pour que les cartes soient rebattues. Autrement, ce sera difficile de marquer des points. Dans le même temps, la course à Monaco est toujours imprévisible, donc nous allons nous préparer pour maximiser ces opportunités en course. »

Lance Stroll a eu plus de difficultés encore que son coéquipier : relégué à 6 dixièmes de Sergio Pérez en Q1, le Canadien a subi sa 10e élimination consécutive en Q1…

« Ce week-end n’a pas été facile, même avant les qualifications. Nous manquions de rythme en essais libres, et même avec les changements apportés à notre voiture depuis le jeudi, nous avons souffert aujourd’hui. Il n’a pas été facile de trouver de l’espace pour avoir un tour propre en Q1, en raison du trafic. C’est toujours le cas à Monaco. Je n’ai pas pu avoir un deuxième relais propre, et cela a mis fin à mes chances de passer en Q2. Cela sera difficile de marquer des points, mais voyons ce que nous pourrons faire, et si la météo change demain. Il nous faut juste nous rappeler que Monaco est une course unique, et je ne crois pas que notre performance d’aujourd’hui reflète véritablement la vitesse de la voiture. De toute façon, voyons ce qui arrive demain, essayons de tirer un maximum de profit de toutes les situations qui pourraient arriver en course. »

Otmar Szafnauer, le directeur d’écurie, évoque lui aussi le trafic pour expliquer les chronos décevants des Racing Point.

« Les écarts continuent d’être vraiment faibles en milieu de grille. Quelques dixièmes auraient fait une grande différence, mais au lieu de cela, nous finissons la journée avec de la déception. Lance a eu du trafic durant son second relais et nous savons à quel point la Q1 est difficile, avec 20 voitures qui bataillent pour avoir de l’espace sur la piste. Sergio a eu un relais plus propre, mais a manqué la Q2 de seulement un dixième [deux en réalité]. Nous sommes face à une tâche difficile demain, lmais on ne sait jamais ce qui peut arriver à Monaco. Donc nous allons voir quelles seront nos options stratégiques pour la course. »

Racing Point F1

expand_less