Formule 1

Le règlement 2021 devra être ajusté selon les patrons… mais à quel point et comment ?

Abiteboul pointe aussi du doigt l’inconnue moteur

Recherche

Par A. Combralier

2 novembre 2019 - 18:17
Le règlement 2021 devra être ajusté (...)

La règlementation pour 2021 a certes été approuvée le 31 octobre dernier, mais la FIA, la FOM, comme les équipes, ont laissé la porte ouverte pour des ajustements futurs, ce qui semble bien naturel étant donné l’ampleur des changements annoncés.

S’agit-il de résoudre une faille importante du règlement ? Ou d’affiner certains détails seulement ?

Pour Toro Rosso, Franz Tost voit-il ainsi une grosse alerte à régler dès maintenant, pour éviter une mauvaise surprise en 2021 ?

« Non, pour le moment, nous avons une bonne base pour le règlement technique et aussi pour le règlement sportif. Il y aura toujours des discussions supplémentaires, des ajustements, mais les piliers les plus importants sont fixés, et pour le reste, nous verrons. »

« Je suis d’accord avec Franz » précise Zak Brown pour McLaren. « Il n’y a aucun drapeau rouge. Affiner le règlement… il est assez complexe, long et nouveau, donc je suis sûr qu’il y aura des questions, des commentaires, des modifications. Mais rien ne paraît alarmant, il n’y a pas de grosses failles pour le moment. »

La parole de Mattia Binotto est aussi très scrutée, notamment parce que Ferrari dispose d’un droit de veto sur ces règles.

« Il n’y a pas de gros problèmes » estime le directeur de Ferrari. « Certainement, toutes les équipes vont commencer à développer leurs voitures pour 2021, et y consacrer plus d’efforts ; je suis assez sûr qu’en y consacrant plus d’efforts, nous trouverons finalement certaines domaines devant être améliorés. Mais de nouveau, ce qui sera important, je pense, c’est le processus de discussion, le processus de modifications des règlements, ce qui signifie aussi qu’il faut mettre une gouvernance en place, et ce sera un point clef, à compter d’aujourd’hui et jusqu’en 2021 ; plus tôt on le fera, mieux ce sera. »

« Je ne pense pas qu’il y ait le moindre drapeau rouge en effet » confirme Claire Williams.

« Je dirais que le mot ‘immature’, pour qualifier le règlement, serait un peu injuste, étant donné qu’un grand nombre de gens ont énormément travaillé pour définir ce règlement, du côté de la FIA et de la F1. Beaucoup de gens se sont impliqués, et ont passé de très nombreuses heures à s’assurer que ce règlement soit dans la meilleure situation possible aujourd’hui. Et je suis d’accord avec tout le monde : il y aura juste quelques ajustements à faire à ce règlement. »

Cyril Abiteboul le confirme : pour mettre en place ces ajustements, il faudra décider qui aura le droit et en quelles proportions de modifier le règlement ! C’est un nouveau casse-tête pour la F1…

« Pour faire ces changements, alors que nous serons en train de développer les F1 et que nous ferons face à certaines inconnues, ou certaines failles, il faudra voir comment nous pourrons combler ces failles - ce qui manque dans le règlement. »

Le directeur de Renault pointe un point finalement oublié du règlement 2021 : le développement de l’unité de puissance…

« Un autre aspect, qui n’est peut-être pas assez développé, c’est la feuille de route du côté du moteur. Nous savons exactement où nous en serons en 2021, mais entre les carburants, les bio-carburants, le gel des moteurs, le gel partiel, le gel progressif, le gel complet… Que ferons-nous ? Selon nous, il faut s’occuper de ces aspects aussi, pour que l’activité économique, du côté de l’unité de puissance, soit aussi soutenable, comme sur le plan du châssis. »

FOM (Liberty Media)

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less