Formule 1

100 GP en F1 : Verstappen revient sur son ascension météorique

Il s’exprime notamment sur le rôle de son père

Recherche

Par A. Combralier

2 novembre 2019 - 17:38
100 GP en F1 : Verstappen revient (...)

Visiblement, les récents commentaires de Max Verstappen, qui avait jugé « irrespectueux » les remarques de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel à son encontre, après le Grand Prix du Mexique, ont eu des conséquences sur la communication du pilote Red Bull.

L’équipe autrichienne a veillé, dans le paddock d’Austin, à ce que son pilote évoque surtout ce Grand Prix des États-Unis, sans revenir sur l’épisode mexicain qui aura laissé tant de traces.

Le site Jalopnik a ainsi tenté de revenir sur les polémiques causées récemment par le pilote Red Bull… mais dit avoir été, immédiatement, recadré par le service presse de l’équipe. L’interview a donc porté principalement sur l’avenir immédiat, ce Grand Prix des États-Unis à Austin, dans un langage forcément plus lisse.

Le Grand Prix des États-Unis est donc déjà le 100e dans la carrière de Max Verstappen, qui, malgré son âge, est déjà un pilote expérimenté dans la discipline.

Le Max Verstappen désormais leader de l’équipe Red Bull, est-il bien différent du jeune Max Verstappen de Toro Rosso ? Qu’est-ce qui a changé depuis cinq ans ?

« Avec le temps, vous accumulez de plus en plus d’expérience. Votre style de pilotage demeurera toujours le même » assure le Néerlandais. « Mais savoir que je suis arrivé à 100 courses aujourd’hui, c’est très sympathique. »

Verstappen rappelle à cette occasion les conditions de son arrivée chez Toro Rosso : il avait été signé par le programme Red Bull au dernier moment, alors que Mercedes le convoitait aussi.

« Je n’ai jamais vraiment fait partie du programme Red Bull. J’ai été engagé directement comme pilote F1, donc jusqu’au milieu de ma carrière en F3, je travaillais toujours avec mon père et mon manager. Je n’avais vraiment signé que pour la F1, je ne me suis concentré que sur ça. J’avais pu piloter un peu en essais libres… Mais apprendre à connaître un nouvel environnement était difficile, mais Red Bull m’a vraiment aidé à me faire sentir chez moi. »

« Mon rêve était toujours de piloter en F1. Et en y arrivant rapidement, j’avais moins d’expérience que d’autres. Mais d’un autre côté, j’ai toujours été avec mon père, depuis très jeune, donc je pense que j’étais plus expérimenté que ce que les gens pensaient. J’étais beaucoup guidé, pour la préparation d’un Grand Prix, dans mon travail de tous les jours. Peut-être que de l’extérieur, il semblait que je n’avais pas tant d’expérience. Mais travailler avec mon père m’a donné l’expérience dont je manquais. »

Jos est omniprésent dans les commentaires de Max Verstappen, même encore aujourd’hui ; n’est-il pas d’ailleurs trop présent dans le garage Red Bull ?

« Il me donne toujours de bons conseils. Je lui parle réglages, j’évoque avec lui mon approche du week-end. Je deviens moi-même de plus en plus expérimenté, donc maintenant, il s’agit juste de le laisser savoir ce que je fais. Il ne me dit pas ce que je dois faire. »

Max Verstappen a déjà vécu deux grands changements réglementaires en F1, et en 2021, il en expérimentera un troisième, plus vaste encore. L’aérodynamique simplifiée du nouveau règlement lui convient-il ? Ne craint-il pas des F1 trop ralenties, de l’ordre de 3 secondes comme annoncé par la FIA ?

« Par rapport à l’époque de mon père, les temps ont beaucoup changé, les voitures sont très différentes sur le plan de la technologie ; tout le concept de l’unité de puissance est totalement différent. Mais les bases demeurent les mêmes sur le pilotage. Il faut juste s’adapter à la situation présente. »

« La clef, c’est de toujours s’adapter à la situation présente. Chaque année, vous pilotez une nouvelle voiture, avec de nouveaux pneus, il faut déjà s’y adapter. Avec le nouveau règlement, c’est la même chose. La clef, ce sera d’être celui qui s’y adapte le mieux. »

« Il faut toujours attendre et voir, mais je pense que la FIA espère aller dans cette direction [favoriser les batailles roue contre roue]. Ils font tous ce qu’ils peuvent pour que ça arrive. J’ai hâte d’y être. Voyons ce qu’il en est. »

La F1 a évolué sur le plan de la technologie mais aussi au niveau de l’aménagement des circuits. Le COTA est un des nouveaux circuits les plus appréciés. S’il fallait le comparer aux circuits old-school, qu’en dirait enfin Max Verstappen ?

« Il y a plus de zones de dégagement, bien sûr. C’est vraiment un circuit formidable, il y a quelques virages très sympathiques, similaires à ceux des circuits old-school. Ils ont vraiment fait du bon boulot pour le designer. »

« Si vous avez une défaillance de freins, vous aimerez voir plus de gravier. Mais vous aimeriez aussi voir du tarmac. Personnellement, je ne vois pas les instances revenir au gravier, c’est délicat. »

100 GP en F1… Depuis tout jeune, Max Verstappen a consacré sa vie à la F1. Au détriment de sa vie personnelle ?

« Pas tant que cela, parce que toute ma vie n’a fait que tourner autour de la course. Donc je continue à faire ce que je faisais déjà, juste à un plus haut niveau. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less