Le marsouinage a-t-il contribué à l’accident de Leclerc en France ?

Russell décrit le problème dans les virages rapides

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 juillet 2022 - 11:34
Le marsouinage a-t-il contribué à (...)

George Russell a confirmé que les pilotes ont fait la demande à la FIA, via l’association GPDA qu’il dirige, d’agir sur le marsouinage. Après les plaintes initiales, la fédération leur a demandé leur avis, et le pilote Mercedes F1 confirme que chacun y a répondu.

"Nous avons tous fait cette enquête" explique Russell. "En fait, je n’ai pas vu le résultat final, c’est juste avec notre avocate et Alex Wurz, et la FIA est au courant du résultat."

"C’était ’est-ce que le marsouinage vous affecte du point de vue de la santé ?’, ’avez-vous l’impression d’avoir plus de douleurs après une course, par rapport aux années précédentes ?’ et ’la FIA doit-elle se pencher sur ce problème ?’.

"Je ne connais pas les chiffres exacts, mais je suis assez convaincu que la majorité aura dit que quelque chose doit changer. Il n’y aura jamais de majorité à 100%. Il est clair que certaines équipes ne semblent pas avoir autant de difficultés que d’autres."

"Mais quand vous regardez la course de la semaine dernière et la sortie de piste de Charles [Leclerc], si vous écoutez sa vidéo embarquée à l’entrée du virage, la voiture s’écrase complètement sur le sol. Vous entendez que ça frotte tout le long du virage. Vous voyez sa tête bouger de haut en bas."

"Mick Schumacher a fait une sortie dans le même virage aux essais libres, exactement la même chose, la voiture s’est écrasée sur le sol. C’est une sorte de risque inutile et un danger que nous devons courir parce que c’est la façon la plus rapide de piloter les voitures."

La perte de contrôle est une conséquence logique

Sans dire que le marsouinage est la raison de l’accident de Leclerc, Russell pense que c’est un facteur aggravant dans certains incidents du genre : "Cela n’aide pas. Nous savons quelle était la variation de charge dans la voiture, et la voiture rebondissait de plus de 50% de son poids."

"Donc si la voiture pèse 700 kilos et que la variation est de plus de 400 kg, en tant que pilote, que vous ne pouvez pas contrôler cela, s’il y a une charge de plus ou moins 400 kg toutes les demi-secondes en entrant dans un virage."

"Au fur et à mesure que vous ralentissez, la sévérité diminue. Mais ces voitures sont très sophistiquées sur le plan de l’aérodynamique et si elles ne font que rebondir, les pneus n’ont pas le même contact avec le sol. Il semble intéressant que les deux incidents dans ce virage aient impliqué du marsouinage à l’entrée."

Russell décrit ce à quoi ressemble le marsouinage en tant que pilote : "C’est un peu comme si vous étiez sur un de ces ballons rebondissants, c’est une version extrême. Mais il n’y a pas d’amortisseur. Alors votre visibilité devient assez difficile parce que vous êtes secoué de haut en bas, dans les lignes droites."

"Je n’ai pas les réponses, mais c’est à la FIA d’intervenir. C’est totalement inutile et il y a déjà assez de risques associés à la conduite à 300 km/h dans les rues de Monaco, ou de Jeddah. Ou même à Silverstone."

Mercedes F1

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos