Formule 1

Le GP d’Australie affirme maintenir sa course mais le monde de la F1 doute

Est-il possible de s’y rendre et sera-t-il surtout possible de repartir ?

Recherche

Par Olivier Ferret

2 mars 2020 - 08:04
Le GP d’Australie affirme maintenir (...)

Il y a eu de nombreuses rumeurs ce week-end en Australie concernant une possible annulation du Grand Prix à la suite de la crise du coronavirus, mais les organisateurs ont tenu à démentir toute décision imminente allant dans ce sens.

"La santé et la sécurité de tout le monde lors du Grand Prix d’Australie de Formule 1 est primordiale," explique le patron de la course, Andrew Westacott.

"L’Australian Grand Prix Corporation a mis en place de solides dispositifs de gestion de la santé, de la sécurité et des urgences à chaque événement et nous continuerons de travailler en collaboration avec les agences de santé et les organisations gouvernementales et de services d’urgence pour gérer ce problème."

"Nous continuons de suivre de près la situation avant le Grand Prix et nous nous inspirerons des conseils d’experts en la matière, y compris les responsables de la santé de l’État de Victoria et du pays, ainsi que le Comité australien de la protection de la santé.

"La Formule 1 a confirmé que le Grand Prix d’Australie va se tenir et nous sommes impatients de l’accueillir, ainsi que les équipes, à Melbourne au cours des deux prochaines semaines."

Ce communiqué rassurant, à moins de deux semaines des premiers essais libres, n’empêche toutefois pas le monde de la Formule 1 d’avoir des doutes, notamment à cause du contingent italien de personnel travaillant dans ce sport, et plus précisément Ferrarii, AlphaTauri et Pirelli.

En effet certains Italiens se rendant en Australie ont été contraints à subir une période de quarantaine de 15 jours. Cela compromettrait le Grand Prix puisque deux équipes seraient fortement impactées mais aussi les autres puisque la majeure partie des ingénieurs "pneus" de la F1 de Pirelli sont Italiens aussi et/ou viennent de Milan.

Une exception sera-t-elle faite pour que ces personnes soient directement testées pour le coronavirus à leur arrivée, afin de les libérer le plus rapidement possible ? Des démarches vont être entreprises mais "nul n’est au dessus de la loi ou des recommandations", rappelle le ministre australien en charge de la santé.

D’autres rumeurs font état d’un plan d’urgence pour remplacer Melbourne, Sakhir et Hanöi, les trois premières courses de la saison par un début de saison en Europe, où les voyages ne seraient pas le facteur limitant.

"Nous ne faisons pas attention à toutes ces rumeurs," indique Chase Carey, patron de la F1. "Pour l’instant nous travaillons sur la base d’avoir un championnat du monde complet."

Les pilotes voudraient eux aussi des assurances en cas de voyage en Australie ou sur le Grand Prix suivant.

"Nous ne voulons pas rester bloqués dans un pays," affirme Carlos Sainz. "Si tout le monde restait bloqué là où il est parce que les gens ne peuvent plus voyager, ce serait un choc."

"Nous allons voir ce que la F1 et la FIA vont décider mais, pour le moment, tout le monde attend le ’go’ définitif pour aller en Australie," ajoute Max Verstappen.

"Nous devons encore attendre quelques jours et nous en saurons plus," confirme Sebastian Vettel.

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less