Formule 1

Latifi : Une meilleure aisance technique malgré des débuts difficiles

La pause de 4 mois due au Covid-19 en 2020 lui a coûté cher

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 août 2021 - 14:55
Latifi : Une meilleure aisance (...)

Nicholas Latifi dispute sa deuxième saison de Formule 1 avec l’équipe Williams F1. Le Canadien commence à avoir pris ses marques, à la fois en termes de confiance, mais aussi sur le plan technique. Il explique avoir une meilleure approche et une plus grande importance sur les réglages de sa monoplace.

"Je me sens bien plus à l’aise sur l’aspect technique" a déclaré Latifi dans un entretien exclusif à Nextgen-Auto.com.

"Quand vous arrivez en F1, le côté technique est très différent des formules de promotion, où l’on vous donne une voiture sur laquelle travailler, et où tout le monde a le même matériel."

"En Formule 1, vous avez une voiture avec de nombreuses variables que vous pouvez changer, de nombreuses variables que l’usine peut fabriquer et ajouter à la voiture ! C’est un nouveau monde."

"Lors de mes débuts, surtout en début de première année, on ne se concentrait pas sur la possibilité d’approfondir les réglages. Je leur disais ’je suis débutant, dites-moi ce que vous pensez être rapide’."

"J’avais une référence de l’autre côté du garage, même s’il n’avait qu’une année en plus d’expérience, et je voulais me concentrer sur le pilotage. Je voulais être plus à l’aise, comprendre quoi changer sur mon style de pilotage et mes préférences."

"Nous avons ensuite eu plus de confiance, et l’on a commencé à faire quelques petites choses différentes de l’autre voiture, et quand je dis différentes, c’est un tout petit peu différentes, rien d’extraordinaire. On a continué cette année, et j’ai davantage d’influence cette année, comme mon ingénieur. Il débutait aussi l’an dernier et nous avons en quelque sorte appris ensemble."

Son retour technique en termes de développement de la voiture, tout comme celui de George Russell, était assez limité compte tenu du gel des châssis cette saison : "En termes de direction technique, cette année était unique car il n’y avait pas beaucoup de choses que l’on pouvait changer !" sourit-il.

"Je pense que la bonne chose est que George et moi, l’an dernier, avions les mêmes commentaires sur ce qui pouvait être amélioré. Il y a eu des progrès qui sont arrivées au fil de l’année et qui ont été plaisants à constater et à ressentir. Cela m’a donné une nouvelle expérience de la Formule 1."

Une première saison compliquée par le Covid-19

Seul débutant en 2020, Nicholas Latifi a rencontré des difficultés à se mettre dans le bain, notamment à cause de la longue pause entre les essais hivernaux et le début de saison à cause de l’arrivée de lap pandémie de Covid-19. Ces quatre mois d’inactivité ont perturbé son programme initial et lui ont coûté du temps.

"C’était clairement un désavantage, surtout pour un débutant. La durée des tests était déjà très courte, c’étaient à l’époque les essais les plus courts que l’on ait jamais eus, même si cette année c’était encore plus court !"

"C’était un désavantage car on fait la préparation dans le simulateur en hiver, on veut la développer à Barcelone, puis on fait un peu plus de préparation dans le simulateur pour terminer l’hiver, et l’on s’entraîne physiquement."

Il avait ainsi réussi sa préparation avant de devoir s’interrompre jusqu’en juillet, ce qui a annulé les effets du programme préparatoire : "Je me sentais prêt pour Melbourne, même si ç’aurait été difficile car c’était un nouveau circuit pour moi."

"Mais la pause n’était pas idéale, même si ça m’a donné le temps de parfaire ma préparation physique et de m’essayer à l’eSport, c’était très long et vu qu’il y avait le Covid, on ne pouvait pas faire grand-chose."

"Cela dit, je pense que cette pause était négative pour tout le monde, mais en particulier pour moi car je n’avais pas d’expérience en F1 sur laquelle m’appuyer, et il a fallu que je remonte dans la voiture et ça faisait longtemps hors de la voiture."

Des progrès visibles mais qui ne le satisfont pas

Le vice-champion 2019 de Formule 2 constate des progrès dans son approche et ses performances, mais ne cache pas qu’il aimerait avoir davantage amélioré ses compétences. Il veut toutefois progresser constamment au fil de sa carrière, plutôt que de vivre des périodes de stagnation.

"Je pense que j’ai progressé dans certains domaines dans lesquels je voulais progresser. Dans d’autres, j’ai peut-être stagné, j’aurais aimé évoluer davantage, et si je suis honnête, j’aurais aimé faire un peu plus de progrès dans certains domaines en particulier."

"Pour ce qui est des domaines essentiels, même si on ne le voit pas sur le papier, je pense avoir fait de bons progrès et on le voit dans l’équipe."

"Le plus important est de continuer cette progression, que ce soit ma première ou ma deuxième année, ma dixième ou ma 11e année, je dois m’assurer qu’il y a de la constance et que je continue à progresser."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less