Formule 1

La standardisation des freins abandonnée, Mercedes salue une ‘décision pragmatique’

Il était trop tôt et trop dangereux de poursuivre sur cette voie

Recherche

Par A. Combralier

1er octobre 2019 - 15:02
La standardisation des freins (...)

Afin de réduire les coûts et de rapprocher les performances entre écuries, la FIA avait envisagé de faire des freins une pièce standardisée. Un appel d’offres, dans lequel Brembo était en pole, avait même était lancé.

Mais face à la fronde des écuries de pointe, et comme il s’agit d’une pièce cruciale pour la sécurité des monoplaces, la FIA a fait machine arrière. Mieux informées que le grand public, les dirigeants et responsables d’écurie savent-ils dans le détail pourquoi la FIA a décidé de se dédire ?

« Ce n’est pas clair aujourd’hui » a reconnu Paul Monaghan, l’ingénieur en chef de Red Bull. « Le brouillon du cahier des charges était en train d’être préparé. De ce que nous avions vu, il y avait potentiellement le moyen d’économiser des dépenses, mais dans le même temps, il aurait fallu faire certains changements de spécification pour pouvoir utiliser toutes les pièces comme aujourd’hui. Il y avait vraiment des changements assez importants à faire dans certains domaines. Mais je ne peux dire pourquoi cette piste a été abandonnée exactement, parce que nous n’avions pas finalisé notre travail. »

Laurent Mekies, le directeur sportif de Ferrari, n’a pas plus de détails ou de chiffres précis à apporter à ce sujet…

« Ce serait vraiment difficile de chiffrer les économies, car le règlement 2021 n’est pas encore défini. Mais il y aurait eu des économies, bien sûr, parce que nous aurions arrêté notre travail de R et D. Néanmoins, on n’aurait pu chiffrer ces économies qu’après une ou deux années d’opérations, après l’entrée en vigueur du règlement 2021, quand nous aurions su à quoi ressemblerait la voiture, et ce dont elle aurait besoin. C’est donc un peu tôt. »

Mercedes n’a jamais été une grande amatrice de la standardisation ; son directeur technique, James Allison, se réjouit ainsi de cette nouvelle.

« C’est une décision pragmatique. Les freins sont vraiment une pièce essentielle, il faut décider de la direction de leur développement un bon moment avant de les utiliser. Et ce qui était envisagé était trop vague. Le sens du règlement 2021 est encore trop ouvert pour le moment, afin que nous préparions, avec confiance, et sans nous tromper, le design de freins standardisés, pour faire en sorte que la grille entière en soit équipée. »

« C’est pragmatique de reculer sur ce point, de voir comment les choses se développent et ensuite de reconsidérer cette idée pour le futur. Quand nous aurons moins de pression peut-être, quand on ne se battra pas pour discuter le règlement sur tous les fronts. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less